Accès Humanitaire

Après 3 jours de marathon dans un atelier pour la valorisation de l’Approche Psychosocial (APC) en unité d’enseignement, le Centre d’Excellence Denis Mukwege (CEDM) de l’Université Evangélique en Afrique (UEA) vient de lancer un atelier de validation du curriculum du master en genre et service social.

Lors du lancement de cet atelier, le secrétaire académique de l’UEA à Bukavu, a présenté les résultats des recherches menées par son institution sur le facteur favorisant l’implémentation et l’ouverture du programme de master en genre et service social à Bukavu.

Selon lui, il était également question de discuter sur la procédure d’élaboration de la maquette de ce master, ainsi que la descripteur provisoire.

« Ces recherches ont permis de dégager le fait que le master en genre et service social est un véritable besoin de formation mais aussi que la culture du genre est un besoin de société. Voilà donc ce qui justifie la nécessité d’avoir un master en genre et service social. Dans cet atelier nous allons aussi discuter avec les experts, avec qui nous sommes ici, des collègues venus de Burkina-Faso, ceux qui interviennent du Rwanda, du Burundi et de la Suisse pour essayer de voir la pertinence des maquettes qui ont été proposées, ainsi que leur descripteur » explique Doudou Kanganda, doyen de la faculté des sciences sociales à l’UEA.

Cette étude révèle que dans les organisations, les questions du genre restent une véritable préoccupation. Ce master ne vise pas seulement la production des connaissances mais beaucoup plus la transformation sociale.

« Ce programme va travailler avec les structures de la RDC pour arriver à la transformation sociale » rassurent les chercheurs de l’UEA.

Les participants à cet atelier, dont des anciens étudiants et membres d’organisations de la Société Civile et acteurs étatiques qui interviennent dans ce domaine, se portent déjà candidats potentiels à ce programme de master.

Pour plusieurs, ce programme est une opportunité sur laquelle il faut sauter afin d’avoir un bagage suffisant et des connaissances approfondies dans les questions de genre et service social.

Rappelons que cet atelier de 3 jours est tenu dans une salle de réunion du CEDM, à l’UEA au quartier Panzi, dans la commune d’Ibanda.

Claudine Kitumaini

PARTAGER

Un commentaire

  1. Pingback: Sud-Kivu : le CEDM s'en va en guerre contre les Violences Gynécologiques et Obstétricales

Commenter cet article

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.