Accès Humanitaire

Les organisations de la Société Civile du Sud-Kivu, œuvrant dans le secteur minier et environnemental, disent avoir appris le déroulement des activités illicites de l’exploitation minière de l’or, semi-industrielle, à travers les dragues dans la rivière Elila, en territoire de Shabunda.

Dans une déclaration signée ce 05 mai 2020, les Groupes de travail thématique Mines et Environnement, indiquent que ces activités se déroulent depuis la deuxième quinzaine du mois de mars 2020, «au préjudice environnemental, social, et économique des communautés riveraines affectées.»

«Le monitoring effectué en territoire de Shabunda a révélé la présence des engins d’exploitation semi-industrielle par drague, juste à l’embouchure de la rivière Kama dans Elila, à la traversée de Kama vers Penekusu, ainsi que d’autres installées à l’embouchure de la rivière Kitatenge, estimées à plusieurs dizaines.» dit le document parvenu à Laprunellerdc.info.

Lire aussi Mwenga : la société civile de Wamuzimu dénonce à son tour l’exploitation illégale des minerais sur la rivière Elila

Selon ces organisations de la Société Civile, la production de ces engins par rapport aux jours déjà écoulés, est estimée à 1,5 tonne d’or, «que la province n’a pas capitalisé, moins encore les communautés affectées par ces activités», suite à l’ombre dans lequel exerce ces exploitants.

«Les exploitants sur le lieu ne sont pas reconnus par l’Etat congolais. Et ceux qui détiennent quelques documents ont ceux délivrés par la province sœur du Maniema.» note cette déclaration.

Ces dernières disent ainsi exiger l’arrêt immédiat de ces travaux «illégaux», et le déploiement urgent d’une commission multipartite ad hoc, en vue de régulariser leur situation tant administrative que fiscale.

Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.