Accès Humanitaire

Ce n’est pas un canular. Des anciens membres du gouvernement provincial avec des arriérés de salaire sous l’actuel Gouverneur Théo Ngwabidje disent exprimer leur sentiment de « désaveu total » envers le Président Tshisekedi qui continue de soutenir l’actuel Gouverneur. Un désaveu qui, disent-ils, ira jusqu’au paiement de leurs arriérés de salaire. Par ailleurs, ils comptent désormais sur Moïse Katumbi pour être rétablis dans leurs droits.

C’est ce qu’on peut lire dans un mémorandum adressé au Président de la République et signé par quelques anciens agents et membres du gouvernement provincial consulté par LaPrunelleRDC.CD.

« Étant entendu que le salaire à un caractère alimentaire et social, le non-paiement des agents est un crime suffisamment caractérisé. Il est d’une habitude politique amorale pour le Gouverneur de la Province du Sud Kivu, Théo Ngwabidje Kasi, de banaliser le paiement des membres de son gouvernement et de son cabinet, de les remplacer après avoir accumulé les arriérés de salaire, les indemnités de sortie », disent-ils.

Lire aussi: RDC: le Gouvernement augmente le salaire de base de tous les agents de l’État à hauteur de 30%

Pourtant, des correspondances de réclamation ont déjà été envoyées au Gouverneur Ngwabidje qui n’y a pas répondu. Malheureusement, regrettent ces agents, il continue à être soutenu par le Président Tshisekedi.

« Après avoir adressé au Gouverneur de Province plusieurs correspondances, sans suite, et désemparés pour le soutien que vous continuez à apporter au précité, nous vous exprimons notre sentiment de désaveu total jusqu’au paiement de nos arriérés de salaire ».

Ils espèrent donc que Moïse Katumbi, Président de « Ensemble » et candidat Président de la République pour la présidentielle de décembre 2023 les aident à recouvrer leurs droits.

« Nous nous tournons présentement vers les hautes personnalités de la République, dont particulièrement Moïse Katumbi Chapwe, Candidat président de la République, dont l’humanisme est inégalé, de nous accompagner pour recouvrer nos droits ».

Lire aussi: Bukavu : grogne des agents de Namoya Mining, impayés depuis 23 mois

Pour ces anciens agents et membres du gouvernement provincial, la Démocratie ne signifie pas léguer au pouvoir à venir les dettes salariales.

« Excellence Monsieur le Président de la République, Après avoir fini toutes les voies de recours, nous sommes dans l’obligation de vous dire que nous ne pouvons plus nous résigner », concluent-ils.

Vinciane Ntabala

Partager.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.