Accès Humanitaire

    La Route Nationale N° 2 continue de se dégrader en cette période pluvieuse. Plusieurs véhicules ont du mal à rejoindre Walungu ou Bukavu le même jour sur un tronçon de plus ou moins 46 kilomètres.

    A quelques mètres du Pont Cisheke, par exemple, (un pont situé entre le village de Cagombe et Kahembarhi), des véhicules ont du mal à traverser. A cet endroit, un trou béant d’environ deux mètres de profondeur s’est formé.  Une situation qui bloque la circulation normale des véhicules.

    Lire aussi : Walungu : au moins 55 évadés à la Prison Centrale

    Les marchandises passent plus de trois jours sans atteindre la destination.

    Conséquence : le prix du transport en commun Walungu-Bukavu qui jadis était à 5000 Francs congolais est actuellement à 12.000 Francs dans le bus.

    Cette situation occasionne la hausse des prix des denrées de première nécessité sur le marché de la région.

    Du côté de Burhale vers Nzibira à quelques mètres du pont Nshesha non loin du marché Kankinda, sur la colline Kamiha et après le Centre Rhana, difficile d’arriver au Centre de Nzibira par engins roulants.

    Sur place, la route est dans un état de dégradation très avancée à ces endroits. Des véhicules s’embourbent.

    Généralement fixé à 15.000 francs, la course sur Nzibira va aujourd’hui jusqu’à 40.000 francs congolais.

    Les habitants lancent un SOS auprès des autorités nationales et provinciales ainsi qu’à l’Office de Route pour que ces tronçons routiers déjà délabrés soient urgemment réhabilités.

    Ombeni Byakupita, à Walungu

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.