Accès Humanitaire

Des passagers de la Compagnie Africaine d’Aviation CAA, en provenance de Lubumbashi pour Bukavu, viennent de passer 3 jours, sous un regard « moqueur et humiliant » de ceux sensés les faire voyager dans un vol  prévu pour seulement 4 heures. 

Alors qu’ils se précipitaient, chacun à ne pas fêter le nouvel an en plein voyage, des passagers sensés voyager depuis mercredi; ont vu leur voyage reporté brusquement après un long moment d’attente à l’aéroport international de Lubumbashi.

Dans une lettre de dénonciation adressée à la CAA et dont copie est parvenue à Laprunellerdc.info; ces passagers indiquent qu’ils devraient voyager le mercredi à 13 heures 45;  mais n’ont été embarqués que vers 16 heures, avant d’être débarqués de nouveau vers 18 heures; au motif qu’une panne technique venait d’être détectée. 

« Nous étions sensés prendre un vol à 13 heures 45, mais on a fini par embarquer à 16 heures avant qu’on ne nous débarque de nouveau à 18 heures. Nous sommes revenus le jeudi comme annoncé, comme toujours, pour un vo prévu à 10 heures, on a fini par voler à 15 heures. On a fait un escale à Kalemie et delà, nous devrions maintenant nous rendre à Bukavu. En plein vol, on va nous informer que nous n’allons plus atterrir à Bukavu car il fait déjà tard. On nous embarque dans des bus et on nous dépose à l’hôtel. Malheureusement, nous sommes restés à cet hôtel dans des conditions précaires, parfois privés même de nourriture; alors que parmi nous il y avait même des malades« ; explique une des victimes à Laprunellerdc.info.

Une plainte en vue contre la CAA

Comme si cela ne suffisait, la compagnie n’a laissé aucun message d’excuse à ses clients. Elle a par contre tenté de les humilier en plein vol ce Samedi.

Face à cette situation, ces passagers ont alors dénoncé ce comportement de la compagnie aérienne CAA et ont promis de saisir les instances judiciaires contre le préjudice leur commis par cette compagnie d’aviation. 

« Nous dénonçons ce comportement de la compagnie fly CAA et promettons de saisir des autorités compétentes dès notre arrivée à Bukavu » indique la dénonciation, qui semble a été rejetée par des autorités de la compagnie que ça soit à Goma ou à Bukavu. 

Jusque là, la CAA n’a pas encore communiqué sur la situation; et tous nos efforts pour enter en contact avec les autorités de la compagnie sont restés vains. Notons que ces passagers ont fini par embarquer pour Bukavu, ce samedi matin après l’intervention des plusieurs autorités et défenseurs des droits humains.

Judith Maroy

Partager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.