Accès Humanitaire

La Première ministre belge, Sophie Wilmès a été reçue ce jeudi 6 février par le chef de l’Etat Félix Tshisekedi, au Palais de la Nation à Kinshasa. L’échange a porté notamment sur la coopération au développement, les relations bilatérales et les échanges économiques entre les deux Etats.

Selon actualite.cd, la Première ministre belge a signifié à Félix Tshisekedi l’entière disponibilité de son pays à assurer la formation des militaires, des policiers ainsi que des agents de renseignements congolais.

« Le partenariat belgo-congolais peut se développer sur plusieurs secteurs. Il y a un partenariat qui peut se développer au niveau militaire, économique, policier, renseignements, justice et principalement en termes de formation. On a un savoir-faire en Belgique, si le Congo nous demande nous serons ravis de pouvoir partager. » a déclaré Sophie Wilmès à la presse après échanges.

Peu avant, celle-ci a rencontré le premier ministre congolais, Sylvestre Ilunga. Les deux 1er ministres ont parlé notamment de la  coopération au développement, l’environnement socio-économique, et du  climat des affaires.

« Comme vous l’avez dit pour la Belgique, moi aussi je le dis. Le Congo est un partenaire spécial dans nos cœurs », a dit Sophie Wilmès. 
Sylvestre Ilunga et Sophie Wilmès

La Première ministre belge a également promis le soutien de son pays au programme « ambitieux » du Gouvernement congolais.

« Les ambitions de ce gouvernement sont ambitieuses. La Belgique, en tant que partenaire, souhaite prêter assistance à ces réformes ambitieuses. On a parlé de la pacification du territoire, des droits humains, des conditions de vie des citoyens, du climat des affaires. Ceci dans le cadre de nos relations bilatérales. C’est une première étape d’une relation retrouvée », a t-elle ajouté.

La cheffe du Gouvernement belge a reconnu la difficulté de réaliser le programme d’un Gouvernement de coalition, comme c’est le cas en RDC (FCC et le CACH). C’est ainsi qu’elle promet l’accompagnement de son pays, afin de permettre à l’Etat congolais d’opérer les réformes prônées par l’exécutif national.

Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.