Accès Humanitaire

La mauvaise canalisation de recettes publiques, le mauvais état des routes et les multiples points de contrôle sur les routes de desserte agricole, sont autant de facteurs à la base de la hausse des prix de certains produits de première nécessité observée à Kinshasa et dans d’autres grands centres de la RDC.

Selon Radiookapi.net, le Gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) l’a affirmé lors d’une conférence de presse au terme de la réunion du comité de politique monétaire le week-end dernier à Kinshasa.

La mauvaise canalisation de recettes publiques a poussé le gouvernement à utiliser plus que ce qu’il a encaissé. Ainsi, à la fin du mois de janvier 2020, le déficit s’est établi à 99,9 milliards de francs congolais contre un déficit programmé de 41 milliards de francs.

Le gouverneur de la BCC, Deogratias Mutombo, reconnait la surchauffe sur le marché de biens et services, mais la minimise :

« On a observé effectivement une augmentation des prix sur le marché des biens et services. Mais, c’est une surchauffe qu’on peut qualifier de modérée au mois de janvier et il ne faut pas trop s’en inquiéter. Mais, nous devons prendre des mesures pour empêcher l’accélération du rythme de formation des prix » a-t-il dit.

A Bukavu, le mois dernier par exemple, un sac de farine de maïs «ordinaire » se négociait à 16 dollars américains alors qu’il coûtait 10 dollars américain au mois de Septembre. Le prix de la farine de maïs semoule s’élevait alors à 20 dollars américains, alors qu’en octobre dernier, il s’achetait à 15 dollars.

Ce qui n’est pas sans conséquences pour les ménagères, qui se plaignent car elles ont du mal à s’approvisionner  dans plusieurs marchés de la ville.

Lire aussi Denrées alimentaires: les prix galopent sur les marchés de Bukavu

La BCC attribue cette situation aux multiples barrières de contrôle sur différentes routes de la RDC. « Il faut travailler pour limiter tout ce qui restreint l’offre sur le marché. « , a plaidé Deogratias Mutombo.

Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.