Accès Humanitaire

Les travaux d’évaluation de la mesure portant état de siège dans le Nord-Kivu et l’Ituri se clôturent ce mercredi 16 août 2023 à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo, sur un total désaveu. Une mesure prise par le Président Tshisekedi, depuis plus de deux ans pour tenter de trouver des solutions au problème sécuritaire dans ces entités.

Les participants devraient se prononcer soit pour son maintien, son rejet ou alors sa requalification. Mais depuis le début de ces travaux, la forte tendance s’est dégagée : le rejet de l’état de siège et le retour aux institutions constitutionnelles dans les deux provinces.

Lire aussi: « L’état de siège, un échec patent » : en 15 points, Corneille Nangaa dézingue la mesure de Tshisekedi

Des nombreuses voix ont d’ailleurs changé de camp au fil de l’avancement des travaux. Le camp du maintien est resté très minoritaire.

La Commission du maintien de l’état de siège s’est vue vidée de la majorité de ses membres « par manque d’arguments solides », et celle de la requalification de l’état de siège dissoute par ses membres faute de « soubassement constitutionnel ».

Lire aussi: Table ronde sur l’état de siège: Félix Tshisekedi appelle à un sens élevé de responsabilité

C’est d’ailleurs ce désaveu de l’état de siège qui s’est confirmé ce mercredi, jour de clôture des travaux d’évaluation de cette mesure exceptionnelle dans les deux provinces.

Rejet total par des participants venus du Nord-Kivu et Ituri

Des députés nationaux, Sénateurs, députés provinciaux, représentants des forces vives, Chefs Coutumiers, confessions religieuses, femmes, jeunes, et notabilités, ressortissants de Provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu présents dans les assises à Kinshasa demandé la levée pure et simple.

« Réitérons la demande pressante de la population des Provinces de l’Ituri et du Nord – Kivu pour l’unique et seule option: la levée pure et simple de l’état de siège ; Demandons au Gouvernement de la République de : a) Rétablir les Institutions provinciales de deux Provinces dans le respect des dispositions Constitutionnelles et légales; b) Renforcer les opérations militaires de grandes envergures en respectant l’unité de commandement ; c) Redynamiser et accélérer le P-DDRC -S afin de prendre en charge les ex – miliciens volontaires au processus de paix », ont-ils dit, à l’unanimité.  

Ils ont par ailleurs remercié et félicité « la volonté politique » du Président de la République pour avoir concrétisé sa promesse de la tenue de la table ronde pour évaluer l’état de siège après deux ans et trois mois en Provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu. 

Il reste maintenant au Président de la République de décider sur la suite après ces travaux.  

Elections et état de siège?

Tshisekedi va-t-il décider d’aller dans le sens des participants à ces travaux en mettant fin à cette mesure? C’est en tout cas la thèse plausible selon plusieurs experts alors que le pays va aux élections générales en décembre prochain.

En effet, cette mesure devenue très impopulaire dans les régions du Nord-Kivu et de l’Ituri pourraient avoir une incidence sérieuse sur l’électorat de Tshisekedi et ses soutiens dans la région. D’ailleurs, des nombreux membres du gouvernement et députés originaires de ces provinces ont choisi soit de s’afficher contre, soit de garder leur neutralité en attendant. 

Lire aussi: Kinshasa : début ce lundi de la table ronde sur l’évaluation de l’état de siège en Ituri et au Nord-Kivu

Tshisekedi a-t-il de choix en cette période avec cet énième désaveu de l’état de siège? Les congolais du Nord-Kivu et de l’Ituri ne tarderont pas à le savoir. 

Jean-Luc M.

Share.

3 commentaires

  1. Même si la levée d’état de siège est l’option à considérer, faites attention !!. Que va-t.il se passer sur le plan économique? Les minerais de la RDC vont reprendre à traverser comme il en était avant l’état de siège non! Les pays voisins vont encore être considérés comme les uns des premiers exportateurs de certains minerais qu’ils ne disposent pas, ils vont même continuer à alimenter leurs usines en minerais qui seront pillés en RDC et à ce moment leurs économies croissent lorsque celle de la RDC dégringole . En plus ,l’insécurité va donc perdurer toujours en la recherche des matières premières pour leurs usines. Que le chef de l’Etat pense mille et mille fois avant de prendre la décision.

  2. Pingback: RDC : allégement des restrictions liées à l'état de siège au Nord-Kivu et en Ituri - La Prunelle RDC

  3. Pingback: RDC : le Nord-Kivu connaît désormais ses 4 Sénateurs ! - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.