Accès Humanitaire

La Présidente de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC) section du Nord-Kivu, Rosalie Zawadi appelle les journalistes à choisir le bon côté de la médaille du numérique pour améliorer la qualité de leur travail.

Mme Rosalie Zawadi Masika l’a fait savoir ce mardi 3 mai 2022 à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la liberté de la presse, dans la ville de Goma, où les chevaliers de la plume ont réfléchi sur la thématique « le journalisme sous l’emprise du numérique ».

Dans son discours, elle a tout d’abord salué la mémoire des journalistes qui ont été assassinés dans la province du Nord-Kivu.

« Vous savez comme moi que le travail du journaliste, bien que noble, est un exercice difficile surtout lié au contexte du Nord-Kivu et particulièrement en cette période d’Etat de siège. Les différentes forces en présence veulent chacune à avoir une emprise sur le traitement de l’information alors que le journaliste doit rester au centre pour l’intérêt de la communauté. C’est ainsi que je salue la mémoire des journalistes qui ont été assassinés et je m’incline devant notre courage et notre abnégation de braver l’insécurité, les pressions de tout bord et parfois la précarité dans leurs organismes des médias« , a indiqué Rosalie Zawadi.

Et d’ajouter que :

« Le thème de cette année c’est : la presse sous l’emprise du numérique. Oui, le numérique nous assaillait et a apporté des bouleversements énormes dans le comportent du journaliste. Mais, il est important pour tout journaliste sérieux, de choisir le bon côté de la médaille du numérique, le pile de la médaille pour améliorer notre travail de tous les jours. Puisqu’il faut le reconnaître, y a parfois des confrères qui utilisent les réseaux sociaux pour régler des comptes aux autorités, à des tiers, jetant de l’opprobre sur toute la profession. Je les appelle ici à comprendre que le journaliste, bien que citoyen, a une personnalité qui lui colle la peau. Il doit être modèle sociale et au mieux le phare de la communauté. Nous devons utiliser le numérique à notre avantage comme outil de facilitation et non de perturbation« , a-t-elle précisé.

Devant des journalistes de la ville de Goma, l’abbé Gabriel Hangi, enseignant à l’Université catholique la Sapientia, a développé le sujet sur « l’analyse de la responsabilité du journalisme dans le contexte de travail de la presse au Nord-Kivu ». Celui-ci a appelé les professionnels du micro au respect de l’éthique et déontologie du journalisme.

Pour sa part, le Maire de la ville de Goma, Commissaire François Kabeya Makosa, dit être reconnaissant du travail des journalistes depuis l’avènement de l’état de siège dans la province du Nord-Kivu.

Il a par la même occasion encouragé les hommes de la presse au bon sens vis-à-vis de leur adaptation aux enjeux du numérique, et la mise en avant de la conscience dans leur façon de servir la communauté.

Lire aussi Journée mondiale de la liberté de la presse: des médias menacés de fermeture au Sud-Kivu

Avant de clôturer la cérémonie, l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC) Nord-Kivu a rendu hommage au journaliste Elongo Kandakanda qui a réalisé 50 ans de carrière dans la profession. Pour la reconnaissance et la considération, la corporation lui a décerné un diplôme d’honneur pour ce jubilé d’or.

Magloire Tsongo depuis Goma

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.