Accès Humanitaire

Depuis quelques jours, il s’observe une mésentente entre l’évêque du diocèse de Butembo-Beni et le député national Crispin Mbindule Mitono. Tout est parti d’une altercation entre l’élu de Butembo et le Recteur du Theologat de Vulindi, une école des clergés située au nord de la ville.

Dimanche dernier, le député Mbindule Mitono avait lancé les travaux de délocalisation du lit de la rivière Kimemi dans le but de protéger le marché de « Byasa » et le pont Vulindi en pleine construction.

Selon plusieurs sources, ces infrastructures d’intérêt commun ont toujours été menacées par les eaux de la rivière Kimemi, surtout en chaque crue imposée par la pluie. Dans sa peau en tant qu’élu, Crispin Mbindule Mitono a accompagné la démarche de la population visant à travers le nouveau lit de la rivière. Cela prendrait une petite portion de la concession du « Theologat ».

Surpris par ces travaux, le Recteur du Theologat a pris l’initiative d’approcher les initiateurs de ces travaux. Les deux parties se sont chamaillées alors que la scène était filmée.

En réaction, l’évêque du diocèse de Butembo-Beni, Monseigneur Sikuli a estimé que l’heure n’est pas à la délocalisation du lit de la rivière avant que les différents partenaires à savoir la mairie, la mission des Nations-Unies pour la stabilisation de la RDC et la population ne lèvent l’équivoque.

Devant la presse après une messe mardi 04 Avril à la cathédrale, le pasteur de l’église catholique a taclé l’élu de Butembo. Pour lui, personne ne peut s’arroger de perturber la quiétude dans une maison de formation. 

« Le pont, ce n’est pas pour ceux de Fury. Nous en avons tous besoin. L’évêque l’utilise aussi. Je ne suis pas de Butembo mais mon siège épiscopal est à Butembo. Et lui, il faudra qu’il nous dise d’où il est. Ce qui s’est passé dimanche serait très grave par ce qu’au grand séminaire, il n’y a pas moins de 10 évêques qui sont représentés, ils sont du Nord et Sud-Kivu et de l’ex province orientale. Ceux des diocèses de Bunia, Mahagi, Bondo, Kisangani. Les séminaristes ont déjà communiqué à leurs évêques ce qui se passe et tout le monde se demande qui est cet individu qui perturbe la paix dans une maison de formation », a laissé attendre l’évêque de Butembo-Beni.

En outre, il a demandé au député Crispin Mbindule de faire des plaidoyers bénéfiques à tous, au lieu de soulever inutilement les habitants de Butembo.

« C’est un citoyen congolais, qu’il montre d’abord qu’il est congolais et qu’il aime ce Congo et qu’il veut un Congo plus beau qu’avant où règnent la paix, l’harmonie, la fraternité, la tranquillité de tout le monde. Et surtout, comme soi-disant honorable, c’est lui qui doit faire le plaidoyer pour le peuple et non pas venir agiter le peuple ou soulever le peuple contre tel ou tel, fût-ce, ceux qu’il peut prendre pour opposants, ce n’est pas ça. Je crois que ce n’est pas comme ça qu’on doit faire la campagne. On n’a pas de quoi se prévaloir, si ce n’est de se chercher des acolytes et avec quelques sous qui sont même l’Argent de la république. S’ils reçoivent quelque chose, c’est l’argent de l’Etat, c’est venu du Trésor public », a renchéri le prélat catholique.

Un bras de fer engagé pour des fins inconnues ?

Dans une correspondance adressée à l’archevêché, le député national Crispin Mbindule Mitono dénonce les propos de l’évêque du diocèse de Butembo-Beni contre sa personne. L’élu de Butembo qualifie les propos du prélat catholique d’outrage.

« Pour montrer qu’il va à l’encontre de sa mission pastorale de rassembleur, Monseigneur l’évêque est allé jusqu’à instrumentaliser les mouvements de la jeunesse catholique qui se sont adressés, par un mémorandum au Président de la République lui demandant de retirer sa confiance à ma modeste personne. C’est là que j’ai compris le problème n’était pas la déviation du lit de la rivière Kimemi, mais plutôt mon rapprochement avec le chef de l’Etat de la RDC », a écrit Crispin Mbindule.

Ce parlementaire mentionne que l’évêque de Butembo-Beni semble manifester un esprit figé de la théologie de la libération en accompagnant certains ambitieux politiques pour des causes non élucidées. Mbindule Mitono rappelle à l’église catholique sa mission en faveur des habitants de la ville commerciale de Butembo.

Ce feuilleton qui est déjà perçu sur place comme un bras de fer entre les deux personnalités, est loin de dire son mot. Pendant ce temps, des acteurs socio-politiques de la place ne cessent d’appeler les deux parties au calme, en vue de préserver la paix et la quiétude dans la ville de Butembo.

Magloire Tsongo depuis Goma

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.