Accès Humanitaire

La Société Civile Forces Vives du Nord-Kivu catégoriquement opposée aux exonérations fiscales accordées à Modeste Bahati Lukwebo sur ses treize concessions foncières dans la ville de Goma au Nord-Kivu. Des exonérations fiscales qui concernent le paiement de l’impôt foncier et de l’impôt sur les revenus locatifs de son patrimoine immobilier pour une durée de 2 ans renouvelable à la demande du requérant.

« Il est impensable de constater que vous avez choisi sélectivement d’exonérer les biens de luxe appartenant à une haute autorité du pays, le Président du Sénat, dont la portée n’influence à rien la vie pénible que traverse la population du Nord-Kivu actuellement. Il convient de vous rappeler que des petits commerçants vendant les produits de première nécessité sont matraqués chaque jour par les services du fisc et cela conduit à la hausse vertigineuse des prix des biens et services de première nécessité », dit la Société Civile dans un document adressé au Gouverneur militaire et consulté par La Prunelle RDC.

Lire aussi: Nord-Kivu : le richissime Bahati Lukwebo bénéficie des grandes exonérations fiscales pour deux ans renouvelables !

La Société Civile du Nord-Kivu rappelle que d’autres opérateurs économiques sont en train de fermer les portes de leurs boutiques et magasins à cause de la faillite due à la pression fiscale à outrance et le poids de l’insécurité due à la guerre menée par le M23-RDF-AFC et l’ADF-MTM.

Aussi, fait remarquer les Forces vives du Nord-Kivu, les gouvernants ne cessent de crier matin, midi et soir que l’Etat doit promouvoir l’entrepreneuriat des femmes et des jeunes mais que les mêmes autorités choisissent comme priorité d’exonérer l’immobilier pendant la guerre. 

« Excellence Monsieur le Gouverneur de Province, votre mesure coulée en forme d’arrêté provincial ici décriée est perçue par la population du Nord-Kivu comme une compassion aux forts politiquement et économiquement en lieu et place des citoyens ordinaires qui triment dans la misère due à la persistance de la guerre dans les camps des déplacés et dans les familles d’accueil. Cet arrêté provincial vient inaugurer un climat d’incivisme fiscal et une division sociale entre les prolétaires qui se considèrent comme des vaches à traire par les puissants politiques et économiques et les riches », dit le document.

La Société Civile insiste : l’arrêté doit purement et simplement être annulé ou retiré au nom de la paix sociale.

« Ayant enregistré un nombre élevé des réclamations de nos compatriotes congolais aussi bien vivant au Nord-Kivu et ceux de partout au pays et au monde faisant état d’un refus catégorique de l’arrêté susmentionné, nous prenons la courageuse décision de vous approcher par l’entremise de la présente pour solliciter vos compétences pour son retrait ou carrément son annulation au nom de la paix et la cohésion entre les citoyens du Nord-Kivu ».

Rappel

Richissime homme d’affaire et acteur politique de premier plan en RDC, ancien Président du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo vient de se taper des exonérations fiscales du paiement de l’impôt foncier et de l’impôt sur les revenus locatifs de son patrimoine immobilier de la ville de Goma au Nord-Kivu.

La décision est contenue dans un Arrêté signé par Peter Cirimwami, le Gouverneur Militaire du Nord-Kivu.

En clair, Modeste Lukwebo ne paiera pas de un sous sur ses treize (13) concessions foncières situées dans la ville de Goma.  Une décision qui suscite colère et questionnement dans l’opinion publique au Nord-Kivu et Sud-Kivu. 

Freddy Ruvunangiza, à Goma
Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.