Accès Humanitaire

    Les affrontements de ce matin entre les miliciens «Kata Katanga» de Gédéon Kyungu et des éléments des FARDC et de la police dans certaines villes de la province du Haut-Katanga, auront permis au chef de cette milice qui était en résidence surveillée de prendre la fuite dans des circonstances non encore élucidées.

    Suivant les dernières informations portées à notre connaissance, Gédéon Kyungu aurait profité des troubles causés par ses miliciens dans le quartier du Golf à Lubumbashi (la capitale provinciale du Haut-Katanga) pour prendre la fuite, avec quelques partisans sécessionnistes qui auraient infiltré les militaires commis à la surveillance de sa résidence, et qui seraient parvenus à désarmer les gardes après quelques échanges de feu.

    Lire aussi RDC: Affrontements mortels entre l’armée et les «Kata Katanga» à Lubumbashi et Likasi

    Pour rappel, c’est tôt ce matin vers 6 h qu’un groupe de miliciens Kata Katanga a fait des incursions dans plusieurs villes de la province du Haut-Katanga, et notamment à Likasi, Kasumbalesa et Lubumbashi causant des troubles et une situation d’insécurité qui a permis la fuite de leur chef mis en résidence surveillée depuis 2 semaines par crainte, justement, d’une attaque de sa milice contre Lubumbashi.

    Pour l’instant le bilan de ces affrontements entre ces miliciens et les éléments des forces de sécurités n’est pas encore connu. Et, bien que les autorités fassent état de 7 morts, toutefois, d’après certains témoins et de sources concordantes, il y aurait plus 10 miliciens tués et plusieurs arrestations.

    Entre-temps, un bouclage a été organisé particulièrement dans le quartier Golf et en périphérie de la ville pour dénicher les derniers membres de cette milice encore présente dans la ville. Néanmoins, la capitale cuprifère est calme même si les activités sont au ralenti.

    Quant à Gédeon Kyungu, il demeure jusque-là introuvable bien que certaines informations renseignent qu’il aurait pris la direction de Kinsevere, en périphérie de la ville de Lubumbashi, où des tirs se faisaient encore entendre.

    Avec mediacongo.net

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.