Accès Humanitaire

La Police a arrêté ce vendredi 13 mars 2020, une dizaine des militants du mouvement citoyen lutte pour le changement (LUCHA) section du Kasaï-central. 

Ces militants étaient en pleine manifestation pour réclamer la réhabilitation de la route Kananga-Kalamba-mbuji.

Cette marche a été étouffée par la police au niveau de l’hygiène publique sur l’Avenue Lulua à Kananga. Les policiers ont tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Ils les ont en suite tabassés avant de les amener au cachot où ils ont passé 3 heures.

En outre, la Lucha dit condamner avec véhémence cette attitude violente de la Police. Elle regrette que malgré la lettre d’information à l’autorité urbaine, leur manifestation soit ainsi réprimée pourtant l’on parle d’un Etat de droit.  

 » Nous sommes dans un État de droit où la constitution nous donne le droit de réclamer nos droits par la marche . Mais nous sommes surpris du fait que la mairie malgré l’information lui réservée, la police étouffe la marche pacifique plutôt que de nous protéger comme il est exigé, » s’est plaint un militant trouvé au cachot.

Signalons que la voirie urbaine de Kananga et plusieurs routes de la province du Kasaï central sont en état de délabrement très avancé. Des habitants se plaignent n’avoir rien vu dans les 100 jours en dépit des promesses des autorités tant provinciales que nationales. 

André Katende, depuis Kananga

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.