Accès Humanitaire

Un homme a été tué par un élément de la Police Nationale Congolaise dans le sous village de Muganda, groupement de Kagabi dans le territoire de Kabare. Cet incident s‘est produit dans la matinée de ce jeudi 6 juin 2024 aux environs de 8 heures.

A La Prunelle RDC, Barthélémy Mwambusa, Rapporteur adjoint de la Société civile de Kabare explique que tout a commencé quand cet élément de la police est venu arrêter un jeune dans ce village sans mandat d’amener. Un malentendu s’est déclenché entre cet élément de la police et des habitants qui sont apposés à cette arrestation.

Lire aussi : L’insécurité persiste au Sud-Kivu : au moins 43 personnes tuées au mois de mai (SAJECEK)

 « La Société civile bureau territorial de Kabare condamne fermement l’assassinat qui a eu lieu hier aux environs de 8 heures à Mufuma. Des habitants se sont opposé que des policiers viennent dans l’entité pour arrêter une personne sans mandat. Ce qui a augmenté la tension de la population. Les policiers sont venus arrêter une personne de cette entité suite à un contentieux qui l’oppose à la famille du chef de sous village. Suite à la résistance de la population, le policier a tiré et la balle a atteint une personne et elle directement morte. Le corps a été conduit à l’Hôpital provincial Général de Référence de Bukavu », se plaint cet acteur de la Société civile.

Pour ce faire, le Cadre de Concertation de la Société civile de Kagabi demande que le responsable de cet acte et ses complices répondent devant la justice et qu’ils soient punis conformément à la loi. Cette structure exige qu’une audience soit organisée afin que pareil cas ne se répète.

Ce dernier demande aussi aux responsables de la PNC d’interdire la consommation des boissons fortement alcoolisées pendant les heures de travail.

 Eliane Mufungizi

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.