Accès Humanitaire

Alors que la cellule de Communication du Gouverneur du Sud-Kivu a annoncé le début à Bukavu ce mercredi 23 septembre, du procès du militaire présumé auteur du meurtre de 14 personnes à Sange, des habitants refusent tout procès à Bukavu et demande plutôt que le procès soit organisé là où le forfait était commis.

Ils l’ont dit à travers un communiqué signé par un groupe d’habitants appelés « sages de Sange.» 

Pour exprimer leur mécontentement, ceux-ci appellent à une journée ville morte, sur toute l’étendue de la cité de Sange, ce jeudi 24 septembre 2020.

« Alors que le Gouverneur de Province, de son passage ici à Sange le jour du drame, avait promis que l’auteur sera jugé ici, nous sommes surpris d’apprendre qu’il le sera désormais à Bukavu. Cela ne nous plait. Nous appelons donc tous les habitants de 9 quartiers de Sange, à exprimer leur mécontentement suite à ce changement brusque. Ce jeudi 24 septembre», lit-on dans le communiqué.

Pour rappel, un présumé militaire des Forces Armées de République Démocratique du Congo FARDC, en état d’ébriété avait tiré sur des civils le 31 juillet dernier dans la cité de Sange. Il en avait tué une dizaine parmi eux. 12 personnes sont mortes sur le champs et deux autres avaient succombé à l’hôpital de leurs blessures.

Ce dernier a alors été attrapé 7 jours plus tard par des patrouilleurs à Nyangezi où il s’est retrouvé après avoir pris fuite.

Jean-Luc M.

Share.

Un commentaire

  1. JEREMIE MWEZE on

    Nous l’avions déjà souligné que cette manière de fare est inacceptable et mal pense> Nous encourageons tout le monde a réclamer que ce procès soit tenu a sange. ce n’est pas négociable.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.