Accès Humanitaire

Alors que la province de l’Ituri tend à recouvrer sa paix en territoire de Djugu après la signature des accords des groupes armés devant l’ancien ministre de la défense Jean-Pierre Bemba, la commune rurale de Mungwalu à plus au moins 85 kilomètres au Nord de la ville de Bunia se caractérise par des attaques armées attribuées aux jeunes qui s’y retrouvent.

A ce jour, le secteur des Banyali-Kilo est secoué par des assauts des assaillants d’une part qui s’attaquent aux membres de la communauté Lendu tout comme Nyali sans épargner les autres.

Lire aussi : Ituri : un cadre du parti politique « Ensemble pour la République » retrouvé mort à Bunia

Dans une sortie médiatique, la Société civile de cette entité souhaite la tenue d’un dialogue «franc et sincère» entre la communauté Akongo et Lori regroupant respectivement les peuples Nyali et Lendu pour mettre fin à l’insécurité qui sévit dans cette région aurifère de Djugu.

Elle plaide pour cette organisation en dehors de la ville de Bunia, qu’il soit à Djugu où soit à Kilo afin de leur permettre de s’exprimer plus librement sur les sujets liés à l’insécurité dans cette partie de l’Ituri.

« Ce que nous souhaitons et demandons au gouvernement, c’est de vite tenir un dialogue intercommunautaire mais pas un dialogue qui se passe à Bunia mais qui peut avoir lieu soit à Djugu, soit à Kilo. Un dialogue qui réunit la communauté Akongo et Lori pour qu’on se parle et s’il y a des choses à se reprocher de notre côté, on l’améliore et s’il y a à reprocher à la communauté Lori, elle l’améliore », a dit Jean-Robert Basiloko à nos confrères de la Radio Tuungane 

En abordant la question des groupes armés qui écument cette partie de l’Ituri, la Société civile exhorte ces derniers à respecter leurs accords tout en recommandant au gouvernement d’accélérer les processus de désarmement afin de mettre hors d’état de nuire les vies humaines de paisibles citoyens qui meurent dans les incursions à répétition.

Il sied de rappeler que le secteur des Banyali-Kilo avait fait face aux multiples attaques armées attribuées soit aux miliciens de Codeco ou à des miliciens Zaïre.

Dans le mois de mai en cours, la Commune rurale de Mungwalu a été secouée par des attaques des hommes munis d’armes à feu troublant les activités socio-professionnelles. La situation est revenue au calme grâce aux efforts du comité local de sécurité et d’autres couches de la population.  

Selon des députés nationaux de Djugu, cette insécurité a été orchestrée par un groupe d’hommes armés dénommé « Jamukula batu» une version non encore confirmée par des sources officielles et de sécurité.

John Mary Ndika, depuis Buni

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.