Accès Humanitaire

    Le personnel soignant vient d’intensifier le mouvement de grève de grève sèche  pour tous les prestataires des soins ce lundi à Oïcha pour dénoncer les mauvaises conditions de travail ainsi que l’insécurité.

    Les prestataires des soins reprennent leur mouvement de grève sèche a partir de ce lundi 05 Octobre 2020 dans zone de santé d’Oïcha.

    L’Objectif est dire non aux mauvaises conditions de travail dans lesquelles ils exercent dans cette partie de la province du Nord-Kivu. C’est ce qui ressort de l’assemblée évaluative de leurs actions ce dimanche 4 octobre à Oïcha

    Pour ce nouveau mouvement de grève; le personnel soignant compte élargir ses actions dans d’autres zones jadis non concernées afin d’interpeller le plus vite que possible les autorités politico-administratives et militaires; qui selon lui, semblent ne pas se soucier des problèmes des prestataires des soins dans une zone en proie à l’insécurité.

    Docteur Dieudonné Nzemengo, porte-parole de l’intersyndicale des prestataires de soins en zone de santé d’Oïcha indique que ce mouvement de grève prendra 48 heures et promet que si rien n’est fait; d’autres actions seront prises jusqu’à ce que la voix des prestataires des soins soit écoutée.

    « C’est une inquiétude vis à vis de l’indifférence de nos autorités politico-administratives. Malgré toutes les démarches menées, les différentes correspondances leurs adressées, elles manifestent une insouciance à l’égard des revendications du personnel soignant. Nous observons dès ce lundi une grève sèche, de 48 heures et éventuellement envisageons un sit-in devant le bureau du territoire. C’est le souci de les interpeller pour qu’elles viennent rencontrer le personnel soignant et s’imprégner des conditions du travail dans lesquelles nous exerçons», a-t-il indiqué.

    Lire aussi: Tueries des civils à Beni : grève sèche des professionnels de santé de la zone de Oicha

    Pour lui, des conséquences de l’insécurité ont été consommées depuis longtemps, et s’agissant des personnels soignants, il fait savoir qu’ils sont tués chaque jour à cause de la guerre.

    «La loi n’est pas loi quand elle protège un groupe des gens. Le personnel soignant a besoin de la protection aussi » a martelé Dieudonné Nzemengo

    Il fait soutien que ce mouvement de grève va s’étendre dans la zone de Beni où il y a des tueries, à Mutwanga où il y a aussi des massacres, Mabalako, Kamango jusqu’au moment où ça va embraser toute la province.

    Bertin Bulonza et Roger Kakulirahi

    Share.
    Leave A Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.