Accès Humanitaire

Noel Tshiani, acteur politique et candidat malheureux à la présidentielle de 2018, trouve « menaçant et violent » l’homélie du cardinal Ambongo, prononcée ce mardi à l’occasion du 60ème anniversaire de l’indépendance de la RDC.

Selon lui, cela ferait perdre à l’église son caractère non partisan. Il dit avoir l’impression que l’église est devenue le 778ème parti politique en RDC.

Sur son compte twitter, Noel Tshiani menace: « la violence verbale est aussi condamnable. »

Signalons que dans son homélie, le prélat catholique a jugé “inacceptable”, le comportement des membres de la coalition au pouvoir, le FCC-CACH, qui selon lui, ne se font plus confiance alors qu’ils devraient travailler ensembles, autour d’un programme commun du Gouvernement.

Ce qui lui a poussé à dire, que la coalition au pouvoir a perdu sa raison d’être, et devrait normalement disparaître. Il a également dénoncé ce qu’il qualifie  d’acharnement de la majorité parlementaire actuelle, « à faire main basse sur la CENI et la Magistrature. »

Gracieuse Wanny S.

Share.

Un commentaire

  1. Si le cardinal Ambongo donne son point de vue sur le désordre qui caractérise la politique de notre pays en ce moment, où est la violence dans ses propos ? J’estime que lorsque lorsque quelque chose ne va pas au sommet de l’Etat, les gens livrent leurs opinions selon leur propre lecture.

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.