Accès Humanitaire

    Fin janvier 2023, des affrontements armés dans le territoire de Masisi, à la suite de la guerre du M23, ont contraint des milliers de personnes à se déplacer vers d’autres localités, y compris vers la ville de Goma, selon les acteurs humanitaires.

    Dans un rapport publié ce vendredi 17 février 2023, le Bureau de Coordination humanitaire indique qu’au moins 30.000 personnes sont arrivées dans la localité de Mweso à Masisi.

    Pendant ce temps, au moins 12 000 autres personnes auraient trouvé refuge à Goma.

    Les combats ont également occasionné la suspension du trafic routier entre Goma et Kitshanga, et entravé l’accès humanitaire dans plusieurs localités des territoires de Masisi, Walikale et Lubero.

    Selon OCHA, en raison des contraintes sécuritaires, une dizaine d’organisations humanitaires a dû suspendre leurs activités à Kitshanga et Mweso.

    Dans le territoire de Rutshuru, des affrontements dans la localité de Karambi ont forcé plus de 16.000 habitants à se déplacer. «Les contraintes sécuritaires ne permettent pas aux organisations humanitaires d’accéder la zone,» déplore-t-il.

    L’agence onusienne indique qu’au 31 janvier, les acteurs humanitaires et étatiques estiment qu’au moins 602.000 personnes sont en situation de déplacement dans les territoires de Rutshuru, Nyiragongo, Masisi, Walikale, Lubero et la ville de Goma, à la suite des affrontements armés entre le M23 et les FARDC depuis mars 2022.

    Museza Cikuru

    Share.

    Un commentaire

    1. Pingback: Nord-Kivu : le calme n’est toujours pas revenu à Mweso (Masisi) après plusieurs jours d’affrontements - La Prunelle RDC

    Leave A Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.