Accès Humanitaire

Au moins 50% des écoles de Bushushu et Nyamukubi ont repris les cours, bien que leur fréquentation demeure en dessous de 20% de l’effectif attendu.

Un concours de recrutement d’enseignants a été finalisé à Kalehe le 21 mai sous la supervision des autorités provinciales de l’enseignement primaire et secondaire du Sud-Kivu, pour remplacer les enseignants décédés ou disparus lors des inondations.

A en croire le Bureau de coordination humanitaire (OCHA), lees acteurs humanitaires poursuivent leurs activités d’identification des écoles à relocaliser, et sollicitent le renforcement des activités psychosociales dans les écoles et l’organisation des cantines scolaires pour encourager l’assiduité des élèves.

Dans un rapport rendu public ce samedi 27 mai 2023, l’agence onusienne indique qu’entre le 18 et le 22 mai, les secouristes de la Croix Rouge ont retiré 15 corps des décombres dans les aires de santé de Bushushu et Nyamukubi, portant à 443 le nombre de personnes décédées à la suite des inondations.

 Des sources humanitaires estiment qu’environ 1.500 personnes ont trouvé refuge au sein des familles d’accueil dans des villages non affectés par les inondations. Le nombre de personnes installées dans des sites spontanés reste difficile à estimer en raison des mouvements incessants des personnes qui y sont installées.

Les inondations du 4 mai dernier ont causé des dégâts considérables sur les moyens de subsistance, ayant dévasté au moins 630 champs. Cette destruction pourrait aggraver l’insécurité alimentaire dans le territoire de Kalehe où au moins 224.000 personnes ne mangent pas à leur faim, selon les dernières estimations du Cadre intégré de classification de la sécurité alimentaire (IPC).

Face à l’effondrement d’au moins 3.000 maisons, dont des bâtiments scolaires et sanitaires, les autorités provinciales ont identifié le site de Lwako (environ 36 kms de Bushushu) pour relocaliser les personnes sinistrées. Des évaluations y ont été menées, le 24 mai, en prévision des travaux et d’une éventuelle construction des abris durables.




Depuis le 22 mai, une équipe de l’Institut national de santé publique en provenance de Kinshasa s’est déployée à Kalehe pour appuyer le mécanisme local de coordination de la réponse. Les besoins prioritaires demeurent les abris, la nourriture, les infrastructures/ouvrages d’asainissement et d’hygiène, et les services de protection, précise OCHA.

Museza Cikuru

Share.

Un commentaire

  1. Pingback: Sud-Kivu : vers la validation du Plan de relèvement post-catastrophe d’inondations de Kalehe - La Prunelle Verte

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.