Accès Humanitaire

Après leur tête-à-tête, mardi 30 avril 2024 au Palais de l’Elysee, les Présidents Emmanuel Macron et Félix Tshisekedi, ont animé un point de presse.

 A en croire la présidence de la RDC, les deux dirigeants ont passé en revue les questions de coopération bilatérale et de sécurité dans l’Est de la RDC.

Lire aussi : Tshisekedi à Macron: « ce nouveau mandat nous permettra de renforcer davantage la coopération entre la RDC et la France »

Emmanuel Macron a exhorté, le Rwanda à « cesser tout soutien » aux rebelles du M23 dans l’est de la RD Congo et à « retirer ses forces » du pays. 

  » La France ne transigera jamais sur l’intégrité de la RDC, elle condamne toute agression et demande au Rwanda de cesser tout soutien au M23″ , a déclaré le Président Macron. Le chef de l’État français a évoqué un « engagement » à Paris du président congolais à « mettre fin aux agissements des FDLR » (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda), un groupe armé créé par d’anciens responsables hutu du génocide des Tutsis au Rwanda en 1994, et dont la présence depuis 30 ans dans l’est de la RDC est dénoncée par Kigali.

Cet engagement a « de la valeur vis-à-vis des Rwandais que je me fais fort de convaincre d’un retrait en parallèle de leurs forces qui n’ont rien à faire sur le sol congolais », a martelé Emmanuel Macron, s’engageant à rappeler le président rwandais, Paul Kagame, « dans les prochains jours ».

« Si on arrive à réenclencher un tel processus, la confiance se crée », a-t-il estimé. Le président français a évoqué un séquençage qui verrait donc « désarmement et encadrement » des FDLR d’une part « et retrait des forces rwandaises qui sont sur le sol congolais » d’autre part, « puis désarmement du M23 et processus d’accompagnement ». 

Pour sa part, le Président Tshisekedi a affirmé : « Je pense qu’avec les discussions d’aujourd’hui, une lueur d’espoir pointe à l’horizon. On peut compter sur la France qui sera à nos côtés pour trouver cette paix ».

Lire aussi : M23 : «Aucune poignée de main» lors de la rencontre ce mercredi entre Tshisekedi et Kagame à New York

 Félix Tshisekedi a estimé que de cette paix dépendront beaucoup d’autres choses maintenant, notamment le développement à travers les opérateurs économiques français dans tout ce qu’il y a comme opportunité à saisir en RDC.

 » Je me réjouis de l’intensification des investissements et des échanges commerciaux entre nos deux pays », s’est satisfait à son tour le Chef d’État français, au sujet de la coopération entre la France et la RDC.

Il faut dire que l’Est de la RDC est en proie aux violences de nombreux groupes armés, dont les rebelles du M23 (majoritairement tutsi), soutenus par des unités de l’armée rwandaise, qui se sont emparés de vastes pans du territoire et encerclent presque entièrement Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu.

Lors de sa visite à Kinshasa en mars 2023, Emmanuel Macron n’avait pas clairement condamné le Rwanda, mais avait lancé de fermes mises en garde, y compris à Kigali.

Bertin Bulonza

Share.

Un commentaire

  1. Pingback: RDC : devant les congolais de la diaspora en Belgique, Tshisekedi critique de vive voix la Constitution qu'il estime « obsolète » - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.