Accès Humanitaire

Le député provincial Jacques Kamanda appelle le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi à départager la famille Ngezayo et Shombere dans le dossier de la concession Kibirwa. Un appel lancé lors d’un entretien avec la presse à Goma ce dimanche 10 janvier 2021.

Depuis plusieurs mois Victor Ngezayo et Nshombere Mibanga se disputent cette concession se trouvent dans le groupement Buzi, chefferie de Buhavu. Un conflit qui est devenu, selon le député, une source d’insécurité et qui attise des conflits intercommunautaires en territoire de Kalehe.

Sur place un groupe des personnes non identifiées et des militaires FARDC autour de cette plantation de plus de 1000 hectares se trouvant sur la presqu’île de Bulenga créer un climat de psychose au sein de la population.

« Une psychose qui a fait que la population du milieu ne puisse pas célébrer calmement et en toute quiétude les festivités de fin d’année 2020 », dit-il.

Ainsi Jacques Kamanda lance un appelle à toutes les autorités politico-administratives et judiciaires à se saisir de cette situation pour une solution rapide et durable. « La situation n’est plus normal », déplore-t-il. Il souligne que 4 personnes ont déjà trouvées la mort suite à ce conflit et plusieurs autres arrêtées.

Selon lui, des militaires venus du Nord-Kivu pour la protection de cette concession seraient entré de commettre des exactions à l’endroit des populations. Ce qui révèle de la complicité des autorités du Nord et Sud-Kivu face dans cet affaire.

Il demande au Gouverneur de la province du Nord-Kivu de demander à ces militaires présents au Sud-Kivu de se retirer calmement dans cette zone pour que la population ait la paix. Il ajoute en outre que cette même population vide déjà ses villages craignant des arrestations.

Il est à noter que plusieurs démarches ont été entamées par ce parlementaire auprès de deux Gouverneurs dont celui de la province du Nord et celui du Sud-Kivu mais sans suite.

Freddy Ruvunangiza depuis Goma

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.