Accès Humanitaire

Deux journées de ville morte décrétées en ville de Bunia, Chef-lieu de l’Ituri pour dénoncer et condamner les tueries à répétition des civils dans cette partie de la RDC.

La communauté « Yira » regroupant les citoyens Nande décrète 2 jours sans activités socio-économiques pour interpeller les services de sécurité sur les cas de ses 11 membres tués depuis le début de l’année au juillet 2024 dans cette province sous l’état de siège.

Lire aussi : Ituri : un cadre du parti politique « Ensemble pour la République » retrouvé mort à Bunia

Le récent cas qui motive cette déclaration est celui du dimanche 07 juillet dernier où quatre civils ont été tués en pleine journée par des hommes armés non autrement identifiés sans être inquiétés. Parmi eux, deux membres de la communauté Yira.

«Nous avons décidé, parce que depuis janvier jusqu’à juillet ici, nous avons perdu 11 sujets dans les mêmes circonstances. C’est ainsi que nous avons décidé deux journées de deuil à dater d’aujourd’hui lundi au mardi 09 juillet 2024. En fait, ce ne sont pas seulement les activités économiques mais aussi les transports, les champs et autres activités. Nous sommes en deuil, nous réfléchissons et nous sommes en train de prier pour que la paix revienne. Nous n’indexons personne, nous ne disons pas que c’est tel ou l’autre qui a tué mais nous demandons aux services de s’activer pour réellement dénicher les auteurs de ces actes », dit Mufalme Ezekias Muhindo, Président intérimaire de cette communauté.

Des boutiques ont été hermétiquement fermées à Bunia toute la journée de ce lundi 08 juillet afin de compatir avec les membres affectés par ces atrocités.

En ville de Bunia, l’insécurité bat son record, pas plus loin que ce lundi 9 juillet entre 16 et 17 heures locales en cours, un autre jeune a reçu des balles réelles à Hoho mais cette fois par un militaire FARDC incontrôlé.

A en croire la victime, tout est parti d’un bidon qu’elle utilisait pour puiser dans la source d’un officier militaire, qui dessert cette partie de l’Ituri en eau potable.

John Mary Ndika, à Bunia

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.