Accès Humanitaire

    Plus de 1200 terroristes ADF/ MTM ont été tués par la coalition FARDC-UPDF dans la région de Beni au courant de l’année 2023 écoulée. Le capitaine Anthony Mwalushay, porte-parole du secteur opérationnel Sukola 1 grand Nord qui fait le point indique que plus de 200 autres rebelles ont été capturés.

    Lire aussi : Beni: accalmie après l’attaque des miliciens Maï-Maï à Mangina

    Par ailleurs, plus de 900 congolais libérés des mains des rebelles et plusieurs armes et munitions récupérées au cours des opérations militaires.

    Il annonce également l’intensification des bombardements que ce soit en Ituri ou à Beni au courant de l’année 2024.

    L’armée de la RDC en collaboration avec celle de l’Ouganda se réjouit d’avoir infligé des pertes sévères dans les rangs des ADF dans la région de Beni au Nord-Kivu au cours de l’année 2023.

    Le gros des terroristes tués a été observé dans la vallée de Mwalika que l’armée présente comme une porte d’entrée, de recrutement et le bastion des leaders rebelles qui sèment terreur et désolation dans la région.

    Aussi, note l’armée, la majorité des leaders et combattants ADF ont été neutralisés au cours de ces opérations à Mwalika en secteur de Ruwenzori.

    Le Capitaine Anthony Mwalushay évoque plus de 1200 terroristes ADF tués dans la région. Parmi ces terroristes neutralisés, figurent plus de 60 femmes. Plusieurs armes ont également été récupérées au cours de ces différentes opérations.

    « Nous avons neutralisé 1217 terroristes ADF/MTM (corps vus) ; parmi eux 62 femmes. Nous avons récupéré 672 armes de guerre, tous calibres confondus. Nous avons capturés 213 terroristes qui sont dans les prisons à travers le territoire national ».

    Au cours de ces opérations, plus de 900 civils congolais ont été libérés des griffes des ADF dans la région de Beni. La majorité de ces otages libérés sont des femmes et des mineurs.

    « Nous avons libéré 903 compatriotes, parmi eux, 317 femmes et 300 mineurs. Grâce à ces opérations, d’autres terroristes ont vu leurs vies être sauvées par leur bonne volonté parce qu’ils se sont rendus eux-mêmes. Nous avons également 89 rendus auprès des forces conjointes FARDC-UPDF », insiste Antony Mwalushay.

    Il faut rappeler que la région de Beni est infestée par des rebelles ougandais de l’ADF. Ceux-ci pillent, volent les biens des citoyens. Au-delà de cela, ils tuent à l’aide des armes blanches et à feu dans cette région devenue martyr du Nord-Kivu.

    L’armée promet de poursuivre la traque de ces rebelles au cours de l’année 2024 afin de donner la paix aux populations locales de Beni et en Ituri.

    Mwenge Kake

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.