Accès Humanitaire

    Patience Bengehya, le bourgmestre de la Commune de Bagira (Bukavu) au Sud-Kivu a été finalement relâché ce mercredi 15 mai après une interpellation par les services de la 33ème région militaire, la veille du 14 mai 2024.

    La libération est intervenue après une pression de plusieurs acteurs sociaux et des habitants.

    Dans la matinée, des jeunes en colère qui croyaient que le Bourgmestre de la Commune de Bagira a été kidnappé, ont barricadé le tronçon routier « maison communale de Bagira-Bwindi dans l’avant-midi.

    Lire aussi : On tue  à Bagira (Bukavu): trois corps sans vie en seulement 72 heures !

    Selon ces jeunes, celui-ci serait interpellé parce qu’il a dénoncé une bande de malfaiteurs qui opèrent dans sa juridiction.

    Prince Chentwali, acteur de la Société Civile de Bagira revient sur l’état de lieu de cette situation ayant troublé la quiétude de la population de la commune de Bagira.

    « La société de Bagira a été alertée comme quoi hier mardi 14 mai 2024 aux environs de 13 heures, le Bourgmestre de la commune de Bagira a été interpellé par les services de la 33ème Région militaire pour des raisons hautement sécuritaires. Une situation qui a causé la psychose au sein de la population. Ce mercredi, aux environs de 5 heures juste, nous avons constaté que 3 barricades ont été érigées dans ladite commune. Il s’agit de la barricade au niveau de l’institut de Bagira, de l’Institut Bwindi et de « Hewa Bora », fait savoir Prince Chentwali.

    La Société Civile de Bagira s’est impliquée pour que les manifestants puissent ouvrir la route.

     « A cela, nous avons constaté que la population était informée de la nouvelle de notre Bourgmestre, c’est pourquoi nous sommes descendus sur terrain pour l’informer que notre Bourgmestre a été relaxé. De ce fait, nous avons réussi à débarrasser les barricades qui ont été érigées par la population », conclut-il.

    Cette structure citoyenne de Bagira demande aux autorités compétentes à tous les niveaux, de pouvoir, à chaque fois éclaircir la population sur les faits ou les situations qui conduisent à une telle interpellation pour ne pas causer la psychose au sein de la population.

    Aussi, à la population de Bagira, la Société Civile demande de rester vigilante et de travailler pour la sécurité afin de dénoncer toute personne suspecte qui est en train de mettre en mal la sécurité dans la commune.

    Suzanne Baleke

    Share.
    Leave A Reply

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.