Accès Humanitaire

L’Assemblée provinciale du Sud-Kivu vient d’ordonner ce mercredi 16 novembre courant, la suspension de la perception de deux taxes, dont l’une est perçue dans la ville de Bukavu et l’autre en territoire de Fizi.

Il s’agit notamment de la taxe de péage sur les ponts et chaussées sur les routes d’intérêt urbain payée dans la ville de Bukavu, et celle sur les routes d’intérêt provincial, qui est payée par les habitas de Fizi.

Cette décision a été prise à l’issue de la plénière qui s’est tenue à l’Assemblée provinciale, et à travers laquelle, les élus provinciaux ont exprimé leur inquiétude quant à la légalité de ces taxes, réaffirmant ainsi leur désapprobation sur la manière dont celles-ci sont recouvrées auprès des populations.

Pour la taxe de péage sur les ponts et chaussées sur les routes d’intérêt urbain payée dans la ville de Bukavu par exemple, les élus provinciaux ont dénoncé la confusion qu’elle porte, surtout en ce qui concerne les véhicules qui doivent la payer et les lieux de perception de celle-ci.

Ils ont également exprimé leur doute quant à la légalité de cette taxe qui crée déjà des frustrations des propriétaires des véhicules en ville.

Quant à la taxe sur les routes d’intérêt provincial qui est payée par les habitats du territoire de Fizi, les députés provinciaux ont dénoncé le caractère discriminatoire que revêt cette taxe, car étant perçue dans le seul territoire de Fizi sur les 8 territoires et 3 villes que compte la province.

Il a été également noté que cette taxe est recouvrée sur la Route Nationale, pourtant en principe elle devrait l’être sur une route d’intérêt provincial, comme l’indique son intitulé.

« Cette taxe constitue une tracasserie. Elle payée à partir de Makobola en passant par Baraka jusqu’à Misisi. On ne peut pas comprendre qu’on vienne recouvrer une taxe d’intérêt provincial sur une route d’intérêt national » a dénoncé le député Peshi Mtengya Prince, qui est élu du territoire de Fizi.

Compte tenu de toutes ces observations et pour éviter l’arbitraire, les députés ont à l’unanimité voté pour la suspension de la perception de ces deux taxes, et la constitution d’une commission spéciale devant enquêter sur la légalité et le mode de recouvrement de ces dernières.

Le Bureau de l’Assemblée ainsi invité les habitats de Bukavu et Fizi à s’abstenir de payer ces taxes et aux services habilités de s’abstenir de les percevoir jusqu’à la fin de l’enquête.

Bertin Bulonza

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.