Accès Humanitaire

Bamba Gally, cadre du parti politique Alliance pour le renouveau du Congo (ARC), demande le départ du gouverneur de la province Théo Ngwabidje.

Dans une lettre lui adressé et qui date du 08 septembre, intitulée «Théo Ngwabidje, va-t’en, tu nous pourris le temps», Gally qualifie le gouverneur d’incompétent.

Il dit avoir constaté que 15 mois après son élection, le Gouverneur n’a rien réalisé parmi; tant de promesses faites à la population devant la représentation provinciale.

C’est entre autres, la suppression des barrières illégales sur toute l’étendue de la province du Sud-Kivu; ou encore l’instauration de l’éclairage public et de sensibiliser les habitants à installer des spots solaires sur les abords des routes principales et aires sensibles.

«Certains de ces projets étaient présentés dans le cadre de ses 100 premiers jours et d’autres pour six mois », annonce-t-il. « Malheureusement, après plus de quinze mois, tu n’y es pas parvenu », lui-écrit-il.

Ce cadre de l’ARC fait savoir au gouverneur que pour aller à Nindja, tout passager est obligé de payer 200 FC à Birango, 700 FC à Cikenge et 200 FC à Kabona.

Lire aussi Sud-Kivu : l’opposition réclame la démission du Gouverneur Ngwabidje

Il lui fait également remarquer que la restauration de l’éclairage publique et l’installation des lampes solaires; sur les abords des routes principales et aires sensibles, se font toujours attendre.

La promesse de mettre en place des mécanismes devant permettre d’identifier les enfants de la rue; afin de les regrouper et de les encadrer par des formations professionnelles divers, n’est pas également ténue.

«L’édit pour réglementer les conflits entre les agriculteurs et les éleveurs n’a jamais été fait; car la chaîne de massacres qui se succèdent à Minembwe actuellement s’inscrivent dans ce contexte.» regrette Bamba Gally.

Il n’oublie pas d’évoquer la question de réhabilitation de la voirie urbaine de Bukavu, comme le tronçon Ruzizi Ier–Place Mulamba; les ports lacustres de Bugarula et de Nkore (Idjwi Nord), Monvu et Kintama (Idjwi sud); et ceux de Minova, Kasunyu, Butale, Makelele, Kalehe centre, et Kasheke, qui restent dans le discours.

«Ce discours autant en emporte le vent, ternit ton image. Avant que les actions de la rue exigeant ton départ ne commencent; qu’il te plaise de démissionner.» conclut Bamba Gally.

Bertin Bulonza

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.