Accès Humanitaire

Un fort engouement a été constaté au sein des centres d’inscription de la ville de Bukavu au Sud-Kivu, ce jeudi 16 février 2023, jour du lancement du processus d’identification et d’enrôlement des électeurs dans l’aire opérationnelle 3, par la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

C’est au centre d’inscription situé à l’institut de Bwidi dans la commune de Bagira, que le lancement officiel a eu lieu, en présence des autorités politico-administratives et membres de la CENI.

Apres le centre de Bwindi, la délégation conduite par le Gouverneur Théo Ngwabidje, ainsi que le Secrétaire Exécutif Provincial de la CENI, Gaudens Maheshe, s’est dirigée au sein d’autres centres d’inscriptions, dont le Lycée Wima dans la commune de Kadutu et le Collège Alfajiri dans la commune d’Ibanda, pour se rassurer du bon déroulement de ce processus de la révision du fichier électoral, en prélude des élections de décembre 2023.

Selon la CENI, environs 3.140.972 électeurs sont attendus sur l’ensemble de la province du Sud-Kivu, avec 921 centres d’inscriptions aménagés. La ville de Bukavu compte 46 centres d’inscription qui sont repartis dans trois communes, dont Ibanda, Kadutu et Bagira.

Dans la ville comme dans les territoires, c’est seulement quelques centres pilottes qui ont ouvert leurs portes ce 16 février, et ont pu accueillir les électeurs en vue de l’obtention de leur nouvelle carte d’électeur.

Pour le Secrétaire exécutif provincial, l’ouverture pour le reste des centres sera faite de manière progressive. Au cours de cette première journée, les personnes présents aux centres d’inscriptions n’ont pas manqué de se lamenter. Ils accusent les opérateurs de manquer de rapidité.

A cette occasion, Gaudens Maheshe a tout de même sensibilisé la population de la ville de Bukavu et du Sud-Kivu en particulier à s’approprier ce processus de la révision du fichier électoral, qui va durer ne fut-ce qu’un mois, sauf imprévu.

Image

Concomitamment, ce processus a été également lancé dans les autres provinces qui composent l’aire opérationnelle numéro 3 et la dernière. C’est sont essentiellement les provinces de l’Est du Congo.

Les pièces exigées pour l’enrôlement sont soit l’ancienne carte d’électeur, le passeport, le permis de conduire, la carte d’étudiant ou d’élève en cours de validité, le certificat de nationalité, l’acte de naissance, les livrets de pension congolais, ou l’ordonnance du Chef de l’État conférant la nationalité.

Une certaine catégorie de personnes est priorisée pour ce processus. Il s’agit des personnes vivant avec handicap, les personnes de troisième âge et les femmes enceintes.

Héritier Bashige M.

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.