Accès Humanitaire

Des enseignants des syndicats catholique et protestant, réunis en assemblée générale ce mardi 18 juillet 2020 à Bukavu, refusent encore une fois de rentrer à l’école ce lundi sans les préalables que le Gouvernement Congolais doit assurer.

Environ 2000 enseignants payés et non payés ont opté, à l’unanimité de ne pas reprendre les cours si tout n’est pas prêt. Selon eux, il n’y aura reprise des activités scolaires que quand l’accord de Bibwa sera appliqué.

«Assemblée générale des enseignants du Sud-Kivu synecat et synep. Ils ont décidé pour la non reprise des activités scolaires jusqu’au jour que l’état va respecter les accords de Bibwa» indique Jacques Chirimwami du Synecat.

Pour exprimer leur mécontentement, ces enseignants projettent une marche ce lundi 3 août 2020 jour prévu pour la rentrée pour ainsi exiger l’application stricte des accords de Bibwa.

Cela fait près d’un mois que les enseignants du Sud-Kivu ont refusé toute proposition avant que les conditions posées ne soient exécutées. C’est notamment la suppression des zones salariales, le paiement de tous les agents NU et NP et même les agents d’appoint, l’application du premier palier …

Cette même demande a été formulée par les enseignants de la province éducationnnelle Sud-Kivu 2, d’Uvira.

Par ailleurs, le gouvernement central s’est dit, au cours du conseil des ministres du vendredi  24 juillet dernier, qu’il est au courant de la grogne sociale des enseignants du Sud-Kivu mais n’a rien promis ni prévu dans le sens de calmer ladite grogne sociale.

Jean-Luc M.

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.