Accès Humanitaire

    Quelques tirs d’armes lourdes et légères ont été audibles la soirée vers 19 heures de ce samedi 6 janvier 2024 à Kiwanja et ses environs dans le territoire de Rutshuru en province du Nord-Kivu.

    Ces détonations de quelques minutes ont créé la psychose dans le chef de la population qui n’a pas su ce qui arrivait.

    « Ça vient de crépiter ici chez nous ce soir. Des armes légères ont été entendues mais aussi il y a deux bombes lancées en provenance du camp de Nyongera. Ces bombes ont créé une forme de tremblement de terre », a expliqué un habitant qui croyait à un début éventuel des affrontements.

    Lire aussi: Rutshuru: 5 personnes assassinées dans les champs périphériques de Kiwanja

    Quelques minutes plus tard, le calme est revenu à Kiwanja, une partie sous occupation des rebelles rwandais du M23.

    Par ailleurs, sur son compte X, Lawrence Kanyuka du M23 révèle que ces tirs étaient lancés sur les drones de combats des FARDC qui circulaient à Nyongera et dans ses environs. 

    Ce cadre du M23 et porte-parole politique de ce mouvement rebelle pensait à une éventuelle attaque des forces gouvernementales contre son camp.

    Signalons qu’un calme règne ce matin du dimanche, 07 janvier dans toute la commune de Rutshuru et à Nyongera. Toutes les activités ont repris normalement.

    Mwenge Kake

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.