Accès Humanitaire

Monseigneur Melchisédech Sikuli, l’Évêque du diocèse catholique de Butembo-Beni qui s’est confié à Radio Moto condamne la poursuite des massacres dans son diocèse notamment à Halungupa, Loselose, Mayimoya et dans d’autres agglomérations du territoire de Beni.

Face à cette dégradation de la situation sécuritaire dans son diocèse, Mgr Sikuli Paluku Melchisédech interpelle vivement les députés et sénateurs élus de cette région.

A eux, il demande de ne pas se comporter comme des membres des partis politiques face à la situation qui prévaut actuellement dans leur région.

Des députés qui, dit-il, peuvent même rejoindre des groupes de pression pour que la situation sécuritaire de la région puisse changer.

Ce qu’il demande surtout, c’est de voir les députés provinciaux, nationaux et sénateurs ressortissants de cette entité se lever d’une seule voix sans leur appartenance politique pour dire que trop c’est trop.

«Qu’est ce qui serait le plus souhaitable aujourd’hui ? Tous ces élus qui sont partis d’ici et qui connaissent la situation, qui en attendent parler…pourquoi aujourd’hui ils ne parlent pas d’une même voix ; tous dans les Assemblées Provinciales et Nationale ? Pourquoi les députés et les sénateurs sont incapables de dire que chez-nous ça ne marche pas ? Ils ont prétendu qu’ils connaissent le terrain, ils viennent du terrain. Qu’ils aillent dire ce que le peuple vit, qu’ils le disent sans avoir peur. Ils devraient même être avec nous dans cette situation. Dans ce moment de confinement, c’est ça qu’ils vont donner comme raison mais qu’ils parlent au moins d’une même voix et si j’ai élu quelqu’un, je dirais que oui j’ai eu raison d’élire celui-là, autrement c’était faux», dit Mgr Melchisédech Sikuli, à nos confrères de la radio Moto.

Pour l’instant, rappelle le prélat catholique, l’Eglise continue à remplir sa mission en faisant des messages comme d’habitant mais surtout en priant pour que la paix revienne. Une prière, oui, parce que dit-il, ceux qui agissent à Beni sont des hommes sans cœur animés de « l’esprit du mal » qui ont trouvé du job dans les massacres de leurs frères.

Roger Kambale, depuis Beni

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.