Accès Humanitaire

« Les Conseillers communaux peuvent initier des contrôles mais à la fin, ils sont limités parce qu’ils n’ont pas voté les bourgmestres », c’est en tout cas ce que pense Arnold Nyaluma, Professeur à l’Université Officielle de Bukavu (UOB) et Expert en gouvernance politique au Sud-Kivu à la rédaction de La Prunelle RDC ce mercredi 10 juillet 2024. Des propos qu’il tient alors que la cohabitation entre bourgmestres nommés et Conseillers communaux élus pose problème.

En effet, la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) a reporté la tenue des élections des bourgmestres à une date ultérieure depuis près d’un mois. Un report alors que les candidatures avaient déjà été déposées.

Pour Nyaluma, il est quasi-impossible de mener un contrôle sur la gestion des bourgmestres nommés par des Conseillers communaux élus. Pourtant, ce sont eux qui devraient en principe voter pour les animateurs des communes.

Le Professeur Nyaluma reconnaît donc qu’il est difficile qu’il y ait une bonne collaboration entre ces deux animateurs des institutions communales surtout quand on voit les conditions dans lesquelles les élus communaux travaillent. C’est notamment le manque de bureaux et le manque d’émoluments.

« De là, une question se pose : est-ce qu’il y a vraiment une volonté de démocratiser la base, est-ce que les institutions publiques ont la volonté de donner le pouvoir à la base ? Il est alors nécessaire que les conseillers communaux puissent s’organiser et faire pression pour que les élections des bourgmestres aient lieu », propose-t-il.

Pour lui, les élections des bourgmestres ne demandent pas grand-chose ou beaucoup de moyens. Il croit donc que les causes que donne la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) sont « fallacieuses ». Il suspecte une mainmise politique.

« Les Conseillers communaux doivent se rappeler qu’ils sont des élus du peuple et qu’à ce titre, ils sont redevables vis-à-vis de la population. Je pourrais donc leur suggérer d’être actifs puisque le rôle de l’élu c’est ne pas simplement contrôler l’exécutif, c’est aussi d’initier des décisions et d’encadrer la population. J’aimerais donc voir des décisions qui sont initiées par les uns et les autres et les voir actifs sur le terrain ».

Nyaluma rappelle que les élus doivent jouer un rôle important dans les problèmes auxquels la province du Sud-Kivu fait face.

Par ailleurs, les Conseillers Communaux demandent à la CENI d’organiser les élections des bourgmestres le plus vite possible pour leur permettre de bien faire leur travail.

Vinciane Ntabala

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.