Accès Humanitaire

Le Bureau de Coordination de la Société Civile appelle les acteurs de la Société Civile de Walungu à la retenue dans le dossier qui les oppose sur la construction des bureaux administratifs du territoire de Walungu dans le cadre du projet PDL 145 Territoires initié par le Président de la République.




Dans une lettre d’appel à la retenue et demande d’explication au Président du noyau territorial de Walungu, le Bureau de Coordination de la Société Civile appelle les uns et les autres à la patience et la suspension des manifestations car les autorités au niveau provincial et national sont déjà saisies de ce dossier.

Lire aussi: Walungu : menaçant, le Ministre de l’Intérieur demande au mwami Ngweshe de se « ressaisir » au sujet du bâtiment administratif du territoire

Me Néné Bintu, Présidente ad-intérim du Bureau de Coordination rappelle qu’elle avait déjà discuté avec toutes les parties au conflit et avait promis de parler avec les autorités pour trouver des solutions.

 Pour elle, les manifestations sanglantes qui sont organisées à Walungu ne profitent à personne.




« Nous apprenons également qu’il y aurait des opérateurs économiques et des politiciens derrière ce dossier et qui tentent partout les moyens de tirer les ficelles et activer les conflits alors que ces derniers sont de nature à tout bloquer. A qui profite finalement cette cacophonie ? … Nous vous informons également que les autorités tant au niveau provincial que national sont déjà saisies de la situation et qu’il est opportun de patienter et d’attendre leur décision en suspendant les manifestations qui ne feront que dégénérer et aggraver inutilement la situation », écrit la Présidente ad intérim.

Pour cette structure citoyenne, ce Programme est tellement bénéfique pour la population qu’on ne peut pas tolérer qu’il soit l’origine des conflits sanglants. Elle rappelle que dans toute démarche, la Société civile doit se conformer à la loi, aux bonnes mœurs et privilégier des manifestations pacifiques et non barbares ou violentes.




Me Néné Bintu exige aussi des explications au Président du noyau territorial de Walungu, a qui d’ailleurs la lettre est adressée, sur la situation de Walungu.

« Nous voulons avoir votre rapport détaillé sur cette situation dans les 72 heures qui suivent la réception de présente lettre tout en vous appelant à la retenue ».




Il faut rappeler que depuis quelques semaines, certains membres de la Société Civile et autorités coutumières et administratives de Walungu sont divisés sur la construction des bureaux administratifs et ses accessoires à Walungu Centre et à Burhale.

Lire aussi: Sud-Kivu: où doivent être érigés les bâtiments du territoire de Walungu?

Des manifestations ont été organisées par les deux camps. On rapporte déjà, comme bilan de ces manifestations, des blessés et une moto saccagée.




Dans une lettre du Ministre Provincial de l’Intérieur, Sécurité et affaires Coutumières adressé au Mwami et à l’Administrateur du territoire, il rappelle que ces bâtiments doivent être érigés à Walungu Centre et non à Burhale tel que le proposait le Mwami Ngweshe Weza 3.

Claudine Kitumaini

Share.

Un commentaire

  1. Pingback: RDC : abandonnés par l'Etat, les Administrateurs de territoires vivent en véritables « mendiants » et « quémandeurs » auprès de la population  - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.