Accès Humanitaire

Au moins 8 femmes ont été violées par des personnes jusque-là inconnues, depuis le début du mois d’avril 2023, dans le camp des déplacés de Mudja, en territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu.

Jean Bahati, président du camp de Mudja, affirme que ces femmes sont toutes déplacées de la guerre du M23, qui ont été violées par des inconnus lorsqu’elle se dirigeaient dans la brousse pour chercher de quoi mettre sous la dent.

Il demande une enquête pour dénicher les auteurs de ces viols. Celui-ci appelle également les personnes de bonne volonté à venir en aide à ces déplacés, car par manque de nourriture, ces femmes sont victimes des différentes formes de violences lorsqu’elles tentent de chercher à manger.

«Nous demandons aussi au gouvernement de voir comment ramener la sécurité chez nous pour qu’on puisse y retourner,» déclare M. Bahati.

Notons qu’après avoir été violées, ces femmes poursuivent des soins au centre de santé Muja.

Signalons qu’entre fin février et mars 2023, les affrontements armés dus à la guerre du M23 ont persisté dans le territoire de Masisi, entraînant des déplacements des populations, et des contraintes majeures d’accès pour les acteurs humanitaires.

Le nombre de personnes déplacées internes depuis mars 2022 a considérablement augmenté ces dernières semaines, passant de 60. 000 à 881.000 entre fin janvier et fin février 2023.

Bienfait Tumsifu depuis Goma

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.