Accès Humanitaire

À l’unanimité, des habitants de Nyantende décident de passer aux actions de grande envergure pour obtenir la suspension de la construction du cimetière dans leur village.

Cette décision a été prise dans une rencontre tenue polyvalente de l’institut Nyantende ce dimanche 31 janvier 2021.

Cette rencontre s’est tenue en présence députés nationaux et provinciaux natifs du groupement de Mudusa et Mumosho; les habitants de ces deux groupements et plusieurs ressortissants du coin vivants dans la ville de Bukavu et ailleurs.

Au cours de cette rencontre, des habitants présents dans la salle ont refusé à l’unanimité l’érection du cimetière moderne « privé » dans leur entité.

Lire aussi Sud-Kivu: colère à Kabare, un élu tente d’imposer un cimetière privé à Nyantende avec la bénédiction du Gouverneur

Ils ont également promis de procéder dès ce lundi 01 février à des actions de grande envergure pour que les travaux en cours dans la concession prévue pour abriter le cimetière puissent être arrêter.

Cependant, les participants ont tous reconnus que le propriétaire de ladite concession jouit de son droit à exploiter sa terre. Mais pour eux, le projet qui doit être implanté sur cet espace, doit être celui bénéfique aux habitants, car pour eux , le cimetière n’en est pas un.

Les participants ont plutôt conseillé à l’entrepreneur de concevoir un projet de son choix, à exécuter dans sa concession à l’exception du cimetière.

Notons que cette rencontre a connue la participation des députés Christian Rusize, actuel député siégeant à l’assemblée nationale pour le compte du ministre national de l’environnement, Claude Nyamugabo, 2 députés provinciaux, les chefs des groupements de Mumosho et Mudusa et plusieurs cadres de base.

Toutes ces personnalités n’ont pas caché leur opposition au projet d’érection du cimetière à Nyantende.

Bertin Bulonza 

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.