Accès Humanitaire

Accusés de complicité avec la rébellion du M23, soutenue par le Rwanda, le Directeur provincial de l’Agence nationale des renseignements (ANR), ses deux adjoints et le porte-parole civil du Gouverneur du Nord-Kivu sont aux arrêts.

La Direction générale des renseignements militaires affirme avoir agi ainsi après avoir intercepté des communications entre les incriminés et les rebelles du M23.

Lire aussi : Le Nord-Kivu ou la bande de Gaza africaine oubliée ?

Nommé il y a quelques semaines, Le nouveau porte-parole civil du Gouverneur militaire du Nord-Kivu fut membre du parti politique de Corneille Nangaa qu’il avait quitté peu avant les élections.

Contacté à ce sujet, le porte-parole militaire du Gouverneur du Nord-Kivu, lieutenant-colonel Njike Kaiko indiqué que ce dossier se trouve entre les mains de la justice.

Ces arrestations sont opérées pendant que les combats font rage entre les FARDC, les miliciens locaux et les rebelles du M23, soutenus par l’armée rwandaise, dans les environs de Sake en territoire de Masisi (Nord-Kivu).

Les incriminés seront transférés le même jour à Kinshasa.

Marie Adrienne 

Share.

Un commentaire

  1. Pingback: Guerre du M23-RDF-AFC: le président Tshisekedi appelé à respecter son serment - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.