Accès Humanitaire

Le Carburant mis à la disposition des agents de l’Office des Routes pour la réhabilitation de la Route Nationale Numéro 2 à Mwenga serait en train d’être vendu.

C’est en tout cas ce que révèle le Collectif des Organisations des Jeunes Leaders de Mwenga (COJLM).

Dans une lettre ouverte adressée aux différentes parties prenantes dans la réhabilitation de la route nationale numéro 2, route Bukavu-Mwenga, ce lundi 03 février 2020 et dont copie est parvenue à la rédaction de Laprunellerdc.info, ce collectif s’indigne contre la vente de carburant mis à la disposition de l’Office des Routes par le gouvernement provincial.

Une vente qui se fait selon ce collectif, entre les chauffeurs de l’Office des Routes et ceux des camions en provenance de Bukavu  en direction de Kamituga dans la province du Sud-Kivu.

Lire aussi: Dégradation de la RN2 à Mwenga: le Gouverneur Ngwabidje promet le début des travaux de réhabilitation dès ce mercredi

Ce collectif menace de saisir les instances judiciaires contre les mauvais citoyens impliqués dans ce trafic qu’il qualifie de « comportement criminel » qui seront attrapés.

«Les informations faisant foi, de nos sources sur le terrain, confirment l’existence d’un circuit mafieux de vente de carburant entre les chauffeurs de l’office de route et ceux des camions en provenance de Bukavu en direction de Kamituga. Chers partenaires, nous vous signifions que nous ne resterons pas bouche bée face à ce comportement criminel et nous n’hésiterons pas à saisir les instances judiciaires  contre tout mauvais citoyen qui sera attrapé mains dans  le sac dans ce trafic de vente et achat du carburant tiré dans les réservoirs des engins de l’office de route se trouvant entre Kalama et Kasika. Nous alertons la société civile de ces contrées à faire la police discrète pour mettre la main sur ces immoraux » s’indigne le « COJLM ».

Ce collectif remercie par ailleurs le Gouverneur du Sud-Kivu pour avoir répondu au plaidoyer de la notabilité avec l’appui du Caucus des députés provinciaux de Mwenga.

Lire aussi: Bukavu: les engins lourds interdits de passage sur la RN2 (tronçon Lycée Wima-ISTM)

«Nous sommes très reconnaissants du plaidoyer mené par la notabilité  avec l’appui du caucus des députés provinciaux élus de Mwenga auprès du Gouverneur. Cette démarche   a été fructueuse car, l’autorité provinciale, soucieuse du bien-être de la population de sa province, avait mis à la disposition du directeur de l’office des routes le carburant pour la réhabilitation de la route nationale numéro deux (RN2), infrastructure qui faisait la honte nationale. Nous avons appris, par nos membres sur le terrain que, quelles que soient les intempéries, l’office de route est à pied d’œuvre sur le terrain sur l’axe Kalama-Kasika » note la Correspondance signée par son coordinateur, Mutewa Wakandwa Clément.

Lire aussi: Kamituga: la NDSCI organise deux journées  “ville morte” pour protester contre le délabrement très avancé de la RN2 

Ce Collectif demande par ailleurs aux membres des associations ALOVETRACO, ATMCO et d’autres particuliers, ainsi qu’aux chauffeurs de l’office de route, d’observer une «citoyenneté responsable».

Ces accusations du genre contre des agents de l’Office des Routes ne sont pas isolées. Plusieurs autres ont été faites dans le même territoire de Mwenga alors que la Société BANRO avait décidé de soutenir la réhabilitation d’un autre tronçon routier. A chacune de ces accusations, l’Office des Routes se défend et dénonce des mensonges.

Jean-Luc M.

Partager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.