Accès Humanitaire

    Le mouvement « Laissez Kabare Vivre » (MKLV) alerte sur la présence d’hommes non autrement identifiés en tenue militaire et civile ce jeudi 25 janvier 2024 sur la route Cirunga et Kagabi dans le territoire de Kabare au Sud-Kivu. 

    Barthélémy Mwambusa Coordonnateur de « MLKV » renseigne que le mouvement de ces hommes a été identifié dans la nuit aux environs de 20 heures. Une situation qui a créé une psychose dans cette partie du territoire de Kabare.

    « Alertés, les petits commerçants exerçant des activités de commerce sur la route chez Mujegeza ont fermé les portes de leurs boutiques et ont commencé à regagner leurs domiciles craignant pour leur sécurité. A l’heure où nous sommes, une psychose règne au sein de la population de Bugobe, Cirunga, Kagabi et Bushwira à cause de ce mouvement massif de ces hommes porteurs d’armes non autrement identifiés. Certains habitants les apparentent aux Maï-Maï, aux Wazalendo », renseigne-t-il.

    Lire aussi: Kabare : après l’atelier de Murhesa, la Société Civile craint des représailles de certains groupes armés non représentés

    Contacté par LaPrunelleRDC.CD, l’Administrateur de territoire de Kabare reconnaît les faits. Il renseigne que le mardi passé, un groupe d’hommes armés s’identifiant comme des « Wazalendo » était venu recruter des jeunes.

    Joseph Chirimwengoma ajoute qu’après vérification et confirmation de leur identité par les services militaires basés à Kabare, ces hommes ont été autorisés à exercer leur travail.

    « Au courant de cette semaine, donc le mardi nous avons vu les gens qui s’appelaient Wazalendo qui drainent derrière eux la masse disant qu’ils étaient en train de faire le recrutement pour les amener à Goma et les jeunes les suivaient en masse. Nous leurs avons intercepté et quand ont vérifié leurs documents, comme quelque chose pouvait prêter à confusion, les militaire basés à la prison de Kabare sont descendus avec eux vers le « camp Musique » sur injonction de leurs autorités militaires pour élucider la situation, et j’apprendrais qu’après les avoir écouté on a dit qu’ils sont dans la droiture et n’ont pas été inquiétés. On les a relâchés ».

    Lire aussi: Kabare: la Société Civile demande une intervention de l’armée pour le désarmement de 5 groupes armés actifs à Katana

    L’Administrateur de territoire de Kabare rejette en bloc l’information qui confirme une quelconque « psychose » créée par ces éléments des « Wazalendo ».

    « J’ai vu les jeunes venir derrière eux et jubiler avec force disant qu’ils vont combattre à Goma, c’est là que je les ai interceptés disant qu’il faut que je sache ceux qu’ils suivaient. Je voulais savoir où ils étaient amenés et les seules autorités habilitées c’est les autorités militaires. C’est pourquoi nous avons décidé de les envoyer auprès des autorités militaires ».  

    Il appelle les populations au calme et à faire confiance à l’Administration de leur territoire ainsi qu’aux services de sécurité.

    Trésor Wilondja

    Partager.

    Un commentaire

    1. Pingback: Kabare : Une femme accusée de la sorcellerie tabassée à mort par la population à Kagabi - La Prunelle RDC

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.