Accès Humanitaire

L’organisation « Journaliste pour la Promotion de la Démocratie et des Droits Humains » (JPDDH) condamne avec la dernière énergie les menaces dont est victime Jeannot Kalenga, correspondant de la chaîne de télévision B-One à Bukavu, et l’arrestation de Deckson Assani Kamango, l’un des correspondants du média en ligne Laprunellerdc.info à Kindu.

A travers sa déclaration de ce mardi 11 février 2020, cette organisation regrette de constater que des attaques contre les journalistes, continuent à se multiplier dans le grand Kivu.

Citant le cas de Deckson Assani Kamango, qui a été arrêté par des services de sécurité de Kindu pendant qu’il exerçait son travail « en bonne et due forme », JPDDH estime que cet acte va à l’encontre de la promotion et la liberté de la presse, prônée par les textes et lois de la RDC.

Cette organisation cite aussi des menaces « de mort » qui pèsent sur le journaliste Jeannot Kalenga, après l’agression physique dont il a été victime en date du 5 février 2020.

« Eu égard à toutes ces pratiques, l’organisation JPDDH condamne avec la dernière énergie l’agression du confrère Jeannot Kalenga et l’arrestation de Deckson Assani Kamango. » indique cette déclaration.

Lire aussi Maniema: un journaliste aux arrêts sur ordre du Gouverneur Musafiri  Auguy

JPDDH invite ainsi les autorités à différents niveaux, et tous les autres défenseurs des droits humains, à prendre des mesures, urgentes afin que la sécurité du journaliste Jeannot Kalenga soit garantie, et que la liberté de Deckson Assani Kamango soit effective dans le bref délai.

Elle les invite aussi à diligenter une enquête, afin de dénicher ce groupe des malfrats, et de les déférer devant les cours et tribunaux.

Irenge Bagenda Ibag

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.