Accès Humanitaire

    Les activités ont repris en début d’après-midi, ce dimanche 29 mars 2020 à Biakato, chef-lieu de la chefferie de Babila-Babombi, dans le territoire de Mambasa en Ituri.

    Cela après une matinée très agitée, suite aux coups de feu tirés des policiers et militaires, qui croyaient à une éventuelle attaque des miliciens Maï-Maï.

    D’après Jacques Kaghala, coordo,nateur de l’Organisation du Réveil pour le Développement du Congo ( OREDECO), ces éléments de l’ordre ont créé une psychose généralisée dans le chef des habitants, qui craignaient déjà une nouvelle attaque dans leur localité. Des habitants se sont même abstenus d’exercer leurs activités quotidiennes tout l’avant-midi.

    Jacques Kaghala précise qu’après investigations, il a été constaté qu’il n’y a pas eu incursion des présumés Maï-Maï, sur place à Biakato.

    Cette organisation encourageons toute fois les militaires FARDC dans l’opération de traque des présumés miliciens, qui troublent la quiétude de la population ces jours.

    « L’ONG OREDECO, continue à soutenir nos FARDC dans l’opération de traque des ennemis de la paix en territoire de Mambasa. » dit-il à Laprunellerdc.info.

    Lire aussi Ituri: au moins 2 miliciens Maï-Maï tués et 4 autres capturés par les FARDC ce vendredi dans une attaque à Biakato

    Rappelons qu’au moins 2 miliciens Maï-mai ont été tués et 4 autres capturés par l’armée, dans un accrochage à Biakato le matin, du vendredi 27 mars 2020.

    Des élus du peuple dans cette contrée, se disent profondément touchés des ces attaques à répétition de miliciens, qui sèment terreur et désolation au sein de la population, et qui risquent de déstabiliser les FARDC, dans leur poursuite des ADF à l’est de la Chefferie de Babila-Babombi.

    Roger Kambale, depuis Beni

    Partager.

    Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.