Accès Humanitaire

Un climat de méfiance s’observe  depuis plusieurs jours maintenant entre la communauté Nyali; et celle des Banyabwisha qui s’est depuis un certain temps installée dans cette partie de la chefferie des Banyali-Tchabi, au sud du territoire d’Irumu en Ituri.

D’après la Société Civile locale, les deux parties s’entraccusent d’être à la base de l’insécurité dont est confrontée cette zone, avec le massacre des civils par des ADF; mais aussi les exactions des miliciens «Chini ya Kilima» dans cette contrée depuis bien des jours.

Face à cette situation, Linga Sabenago, président des forces vives de la chefferie Banyali Tchabi appelle à la conscience; et à l’implication des autorités pour une cohésion entre ces populations, avant que le pire n’arrive.

«C’est encore pire car  les deux communautés s’accusent mutuellement alors que tous sommes victimes des attaques. Nous interpellons la conscience des leaders de retirer des fausses accusations; rentrer dans leur conscience pour voir comment on peut résoudre ce problème entre la communauté des Nyali et celle des Banyabwisha. Nous remettons cette charge au Gouvernement d’être médiateur et prendre des précautions; pour que cela cesse car nous n’avons pas besoin des rébellions ou les gens vont encore mourir.» dit-t-il.

Lire aussi RDC-Ituri : la CRDH craint une “guerre ethnique” après les tueries de plus de 50 civils à Irumu

Roger Kakulirahi

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.