Accès Humanitaire

La liberté de la presse est loin d’être respectée toujours dans certains coins de la RDC. Des menaces de mort pèsent sur des journalistes ça et là.

Dans le territoire de Mambasa, les journalistes de la radio communautaire Lwemba sont devenus la cible des hommes armés non autrement idenfiés.

Le lundi 10 février, les familiers du journaliste Joël Musavuli, ont été surpris dans le champs par trois hommes vêtus en tenue civile et porteurs d’armes à feu. 

Selon la sœur cadette du journaliste, ces inciviques leur demandé l’endroit où se trouverait le journaliste Joël Musavuli avant de les passer à tabac. Ces assaillants, avant de partir ont promis de mettre fin à la vie de Musavuli et celle de certains de ses collègues de la radio Lwemba.  

La même source indique que des journalistes de cette radio locale vivent jusqu’à présent dans la clandestinité depuis l’assassinat de leur collègue aussi journaliste de la même radio, Mumbere Papy Mahamba.,

De ce fait, ces chévaliers de la plume demandent aux autorités de leur garantir la sécurité, car ils courent un danger pourtant ils font un travail aussi pour la communauté.

Signalons que cette radio qui n’émettait plus depuis 3 mois a relancé ses activités il y a à peine 5 jours. Rappellons aussi que le journaliste et agent de la riposte, Papy Mahamba, assassiné en octobre dernier fut de la même radio communautaire de Lwemba. Cette radio est souvent reprochée par des miliciens d’être proche des équipes de la Riposte contre Ebola.

Richard Kaponirwe

Partager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.