Accès Humanitaire

Le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies note que l’augmentation rapide des déplacements observée en province de l’Ituri depuis le début de l’année 2020 est sans précédent.

Dans une note d’information, l’organisation indique qu’en juin 2020, le nombre de personnes déplacées internes ayant fui l’insécurité était estimé à 1,6 million; comparativement à 1,07 million en septembre 2019.

OCHA indique que les femmes et les filles sont souvent parmi les plus vulnérables; et deviennent ainsi la proie d’actes de violences sexuelles et d’abus de toute sorte.

«La promiscuité accrue dans les sites de déplacés ou les familles d’accueil favorise la propagation des maladies à potentiel épidémique; laissant présager le pire avec la pandémie de Covid-19. Les sites de personnes déplacées ne sont pas dotés d’endroits; pour isoler et traiter d’éventuels cas détectés, faute de moyens et d’espace.» dit l’agence onusienne.

La province de l’Ituri, au nord-est de la RDC, est actuellement marquée par l’escalade de la violence; causée par des conflits fonciers pour le contrôle des ressources minières, et des tensions intercommunautaires. Des attaques récurrentes sont menées par des acteurs des différents groupes armés qui y sont actifs.

En outre, OCHA note que le nord de l’Ituri accueille 47.738 réfugiés Sud Soudanais; qui augmentent aussi la pression sur les ressources et les moyens d’existence. L’instabilité au Nord Kivu rajoute également un nombre important de déplacés dans l’Ituri, note l’organisation.

Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.