Accès Humanitaire

L’interpellation déposée contre la Ministre provinciale de l’Enseignement primaire, secondaire et technique (EPST) au Sud-Kivu, vient d’être rejetée après un vote par les députés, ce mardi 3 mai 2022 à l’Assemblée provinciale.

Ce rejet intervient après un débat houleux entre élus provinciaux, au cours duquel le député Freddy Maisha, initiateur de ladite interpellation, a montré les raisons qui font que la ministre de l’EPST devrait éclairer la lanterne des élus provinciaux.

C’est notamment concernant la hausse des frais de participation à l’Exetat, qui sont passés de 25 dollars l’année dernière, à 47 dollars cette année. Mais aussi plusieurs autres matières de son secteur.

Au cours du débat, certains députés se sont constitués en bloc pour défendre la ministre de l’EPST, avançant certaines raisons qui selon eux ont concouru à la hausse de ces frais.

Une situation qui a énervé plusieurs autres députés qui ont souhaité que la ministre vienne à tout prix pour répondre aux préoccupations contenues dans l’interpellation.

L’interpellation soumis au vote, 13 députés ont rejeté la venue du ministre, contre 8 qui ont voté pour cette interpellation.

Lire aussi Sud-Kivu : les frais de participation à l’EXETAT 2022 fixés à 47$

En réaction, l’initiateur de l’interpellation parle d’une Assemblée où les députés n’acceptent plus que les responsables de l’exécutif viennent rendre compte.

Pour lui, à l’allure où vont les choses, la province risque de connaître des problèmes qui seront « incalculables », sans que l’organe délibérant ne fasse quoi que ce soit.

Nous y reviendrons !

Bertin Bulonza

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.