Accès Humanitaire

Le Haut-Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (HCR) a enregistré 450.000 personnes déplacées depuis le début des affrontements entre les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23 appuyés par le Rwanda, dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu.

Dans une note rendue publique, la Coordination humanitaire indique que la majorité des personnes se trouve dans le territoire de Nyiragongo (240.000).

Dans cette partie, 97% des personnes sont logés dans des églises, écoles, stades et des sites improvisés, alors que d’autres vivent dans des familles d’accueil.

Le même document ajoute que les femmes représentent 51% des personnes déplacées et plus de 58% sont des enfants de moins de 18 ans.

Selon un tableau de répartition conformément aux zones de santé, la zone de santé de Kayna a enregistré 109 000 déplacés, juste après Nyiragongo, et celle de Kibirizi 42.000, Birambizo 17.000, Bambo 16.000, Mweso 7.000, Rutshuru 6000, et la zone de santé de Karisimbi 6.000 réfugiés.

En outre, plus de 7.000 autres personnes ont trouvé refuge en Ouganda, et y vivent « sans assistance humanitaire ».

Magloire Tsongo depuis Goma

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.