Accès Humanitaire

Du 21 au 27 janvier courant, le Réseau Local de Protection des Civils (RLPC) a documenté 5 personnes tuées; 5 kidnappées, un cas de vol à mains armées, et 2 affrontements entre groupes armés; dans les territoires de Fizi, Uvira et Mwenga, dans la région sud de la province du Sud-Kivu.

Selon son rapport publié ce jeudi 28 janvier 2021, 3 assassinats ont eu lieu dans le seul territoire d’Uvira. Il s’agit entre autres d’un homme trouvé mort le 22 janvier à Kasenga dans la ville d’Uvira; et qui portait des traces de blessures.

Puis deux personnes tuées le 26 janvier par des présumés éléments du groupe armé Gumino; à Bijombo en territoire d’Uvira. Trois autres personnes ont été blessées lors de cet incident.

L’autre cas de décès a été rapporté dans le territoire de Fizi, le 21 janvier 2021 à Bitobolo dans le groupement Basimunyaka Nord; où une femme a été assassinée par balle par des bandits armés non encore identifiés.

C’est le même 21 janvier, et dans ce même territoire; qu’a eu un cas de vol à mains armées. Selon le RLPC, un réfugié a déclaré avoir perdu une somme de 2.000 dollars américains, emportée par des hommes armés.

5 personnes kidnappées

Sur les 5 personnes kidnappées au cours de cette semaine, 4 sont dans le territoire d’Uvira. Trois ont été kidnappées en même temps le 23 janvier à Bijombo. «Elles étaient 4, l’une s’est échappée de justesse; mais les trois autres restent jusqu’ici introuvables,» alerte le RLPC.

Un jour après, des bandits armés ont kidnappé une femme à Rubanga dans le groupement d’Itara Celle-ci a été retrouvée par les forces de l’ordre le lendemain au bord d’une rivière, ses jambes et ses mains ligotées.

La 5ème personne, un homme cette fois, a été kidnappée le 22 janvier à Nyange dans le territoire de Fizi, par des bandits armés non autrement identifiés. «Commerçant de son état, ces bandits armés exigeraient une somme de 2 millions de francs congolais à la  famille de la victime pour sa libération.» dit l’organisation.

Affrontements ayant occasionné des déplacements

Deux affrontements sont signalés par le RLPC au cours de cette semaine. L’un a eu lieu le 24 janvier entre des éléments Maï-Maï et la coalition  de groupes armés Gumino et Twirwaneho; dans le village de Kisumu en territoire de Mwenga.

L’autre a eu lieu le 26 janvier, les groupes armés Maï-Maï Biloze Bishambuke se sont affrontés avec la coalition de groupes armés Gumino et Twirwaneho; dans les villages Gongwa, Katoki, Kikuba, Katanga, Bundamo, Bijigi, Bugogoma et Kiziba dans les hauts plateaux de Bijombo en territoire d’Uvira.

Selon le RLPC, les habitants de ces villages ont été conditionnés de se déplacer vers Mikenge ou vers la brousse pour le premier cas; et les autres vers Muranvya et Katanga, où se trouvent des éléments FARDC.

Cette structure citoyenne demande aux autorités congolaises d’identifier les présumés auteurs des crimes qui se poursuivent dans cette région; et les déférer devant la justice pour qu’ils répondent de leurs actes. Le RLPC demande également aux services de sécurité et aux autorités tant provinciales que nationales; d’initier de mécanismes efficaces de protection des civils, en vue de mettre un terme à ces actes ignobles, dont la population civile demeure victime.

Museza Cikuru

Share.

Un commentaire

  1. Pingback: Uvira : un agent du HCR toujours entre les mains de ses ravisseurs - La Prunelle RDC

Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.