Accès Humanitaire

Les étudiants de la province du Sud-Kivu exigent la reprise des enseignements avant le lundi 11 janvier 2021. Ils le font savoir dans une déclaration rendue publique ce mercredi 6 janvier; après une session extraordinaire des Porte-paroles des étudiants des Universités et Instituts Supérieurs de la province.

Ces derniers disent « fustiger et désapprouver » les décisions « inopportunes et suicidaires » des autorités de la RDC; suite au report de la rentrée scolaire et académique qui devrait intervenir mardi 5 janvier.

«Estimant que, le secteur éducatif est sacré, il nous parait impossible de comprendre le paradoxe politique selon lequel des marchés; qui occasionnent des rassemblements des dizaines des milliers des personnes sans aucune mesure barrière; des bistrots, des bars et l’autres secteurs sont opérationnels, alors que notre éducation est absorbée par des retombées politiques.» dit cette déclaration.

Ces étudiants disent même constater qu’en violation la mesure portant interdiction des rassemblements de 10 personnes; plus de 300 députés ont été réunis le dimanche 03 Janvier dernier avec le chef de l’Etat à Kinshasa; et une session extraordinaire de l’Assemblée Nationale a débuté ce mardi 05 janvier 2021.

«Nous réalisons amertument que, selon les autorités tant nationales que provinciales, les seuls moyens propagateurs de la Covid-19 sont nos milieux éducatifs; et nous sommes enfin tentés de penser que l’histoire de la fameuse Covid-19 aurait comme unique cible le secteur éducatif; pourtant ses acteurs sont par essence intellectuels et pratiquement bien placés pour respecter et faire respecter les mesures barrières.» regrettent-t-ils.

Lire aussi RDC: l’enseignement, seule victime des récentes restrictions de Tshisekedi ?

Les étudiants de la province du Sud-Kivu exigent en outre la démission du comité multisectoriel de riposte contre la Covid-19 en RDC. Selon eux, celle-ci ne sait  pas contextualiser la lutte contre cette pandémie, et « agit par tâtonnement »

«Nous exigeons aussi la décentralisation de la gestion de la Covid-19 afin de gérer la pandémie selon le contexte de chaque province; selon qu’elle est ou pas contaminée. Les autorités nationales ne doivent pas toujours généraliser les cas : Kinshasa n’est pas toutes les autres provinces.» disent les Porte-paroles des étudiants de 18 universités et institutions supérieures du Sud-Kivu..

Les étudiants qui ont préféré ne pas commencer leurs revendications par le chemin de la rue; promettent même qu’à défaut de la reprise des cours jusqu’au lundi 11 Janvier 2021, ils pourront entreprendre des actions de grande envergure.

Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.