Accès Humanitaire

En France, la police tant fédérale que locale, fait respecter prioritairement et scrupuleusement l’interdiction de rassemblements depuis ce mercredi 18 mars 2020.

Selon Lalibre.be, en cas d’infraction aux mesures de sécurité, le PV est systématique, sans que le montant de l’amende y soit indiqué. Au parquet de décider de classer sans suite, de proposer une transaction ou de renvoyer devant un tribunal correctionnel.

Les amendes vont de 208 à 4 000 euros L’auteur risque aussi de 8 jours à 3 mois de prison. Il peut aussi être frappé d’une amende administrative communale, de 350 € s’il est majeur, de 175 € s’il a entre 14 et 18 ans (dans certaines communes, on ne punit pas les mineurs).

Le média belge indique qu’à la police fédérale, tous les agents sont sur le terrain. Dans les zones locales, les affaires courantes sont mises entre parenthèses.

« Nous gardons les services de base. L’accueil téléphonique via le 112, l’accueil physique au commissariat, et les interventions urgentes telles que accidents, agressions. » A décrit Olivier Libois de la police.

Le reste des forces est consacré au respect des mesures de confinement. Les tâches plus froides, telles que la gestion des domiciliations, sont suspendues.

Reste un point plus ambigu. Seuls sont autorisés les déplacements vers certains lieux (magasins, banques, poste. Chaque personne qui se déplace doit remplir un formulaire justifiant son déplacement.

Museza Cikuru

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.