Accès Humanitaire

Le Docteur Nfundiko Kaguku Antoine déconseille fortement aux habitants de Bukavu de participer physiquement aux deuils qui frappent les familles alors que la maladie à Coronavirus continue à faire des ravages dans la province du Sud-Kivu et spécialement dans son Chef-lieu.

En moins de deux semaines, au moins personnes  10 personnes sont décédées de cette maladie dans la province sur un total de 77 cas positifs enregistrés officiellement.

Le Docteur Nfundiko, médecin chef de staff de l’Hôpital Général de Référence de Panzi pense que nous pleurons mal nos morts en cette période en s’exposant dangereusement lors des deuils.

«Vous apprenez qu’il y a quelqu’un qui est décédé et sur place, vous trouvez un monde fou sans masques à 80%. Ils sont côte-à-côte, entassés dans une salle en train de pleurer et y passent nuit. C’est une attitude à décourager. Il ne faut pas aller au deuil parce que seulement vous devez y être. On s’expose dangereusement. Je pense que si on continue comme ça, on va vraiment perdre beaucoup des gens. J’ai été à un deuil et j’ai vu des gens, et certains de ceux que j’ai vus, sont décédés (trois) alors qu’ils étaient vivants il y a seulement trois semaines. Ils étaient contaminés à ce deuil, j’en connais ceux qui sont aujourd’hui internés dans les hôpitaux. Je décourage les habitants à aller aux deuils. Et s’ils doivent aller aux deuils, qu’ils respectent les gestes barrières», insiste le Docteur Nfundiko.

Il appelle l’autorité à agir par exemple en interdisant des cortèges de plusieurs centaines de personnes qui vont aux deuils et à ne garder que le minimum des personnes : les plus proches du défunt, en tout cas pour notamment éviter le Coronavirus.

Cette alerte du Docteur Nfundiko arrive alors que dans les hôpitaux, la situation est presque explosive. Des cas avec des signes proches du Covid-19 affluent tous les jours. Pourtant,  il faut attendre plusieurs jours pour obtenir les résultats des prélèvements envoyés à Kinshasa.

Ce qui fait dire à plusieurs médecins que la ville de Bukavu est dans une mauvaise étape dans le cadre de la contamination de cette maladie.

Les uns et les autres sont appelés à respecter les mesures barrières, surtout celle de la distanciation sociale et le port des masques quand on est dans un grand public. Ceci pourrait sensiblement aider à endiguer la maladie.  

Gracieuse Wany S.

Share.
Leave A Reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.