Accès Humanitaire

Des habitants, pour la plupart des jeunes de Mutwanga, Chef-lieu du secteur de Ruwenzori ont manifesté ce lundi 24 février 2020 pour dénoncer l’insécurité la résurgence de l’insécurité dans leur région.

Il s’agissait pour ces habitants, de dire “NON” aux massacres dans le territoire de Beni sous menace des rebelles ADF depuis la récente attaque meurtrière de Halungupa qui a fait au moins 15 morts.

Arrivés au bureau administratif du secteur de Ruwenzori, les manifestants ont exprimé leurs inquiétudes au chef du secteur à travers un mémorandum.

«A l’Etat Congolais et ses partenaires de renforcer les effectifs militaires, notamment les FARDC dans le secteur Ruwenzori où certaines agglomérations ne comptent même pas un seul élément de l’ordre. De capaciter la jeunesse qui est présente sur les techniques de renseignement, de sécurité parce que la sécurité est une affaire de tous. A l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) de prendre ses responsabilités en indiquant aux éléments FARDC des positions des ennemis de la paix au fin fond du Parc car vos patrouillent ne constituent pas seulement une promenade de santé. A la population, y compris nous la jeunesse, de ne pas briser la collaboration avec les forces de défense et de sécurité en vue de mettre hors d’état de nuire l’ennemi qui endeuille la zone de Beni. De ne pas jouer le jeu de l’ennemi en abandonnant nos habitations, la terre de nos ancêtres » dit le mémo, lu par Bernard Muke Kasereka, Président du Conseil Sectoriel de la Jeunesse organisateur de la manifestation.

Le Chef de secteur de Ruwenzori, Sindiwako Bin Vuhaka Boozi qui a reçu le mémorandum, a vivement salué la marche qui selon lui, restait dans le cadre d’éradiquer l’ennemi de la paix qui endeuille les familles dans la région de Beni. Cette autorité du Secteur a également encouragé la collaboration civilo-militaite, appelant les jeunes de Mutwanga à continuer à faire confiance en leur armée.

Pour rappel, un déplacement massif s’observe à Halungupa, en secteur Rwenzori dans le territoire de Beni au Nord-Kivu, depuis le mardi dernier après attaque des rebelles ougandais de forces démocratiques alliées ADF, ayant coûté la vie à plus de 15 personnes parmi lesquelles un militaire, la nuit du lundi à ce mardi 18 février 2020. La Société Civile avance un chiffre d’au moins 90% d’habitants qui se seraient enfuis vers d’autres entités. 

Héritier Ndunda Bin Mulemberi, depuis Kasindi

Partager.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.